Abstention record aux régionales : Emmanuel Macron "a sa part de responsabilité", déplore Gérard Larcher

Abstention record aux régionales : Emmanuel Macron "a sa part de responsabilité", déplore Gérard Larcher

INTERVIEW - Invité politique ce mercredi 23 juin, le président du Sénat est revenu sur le premier tour des élections régionales, soulignant les bons résultats des candidats LR et fustigeant notamment le président de la République pour l'abstention.

"L'abstention me provoque un sentiment d’inquiétude. C’est un pays en souffrance et il faut entendre cette souffrance." Gérard Larcher s'inquiète pour la démocratie, et il l'a fait savoir. 

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

Selon lui, des alertes avaient été remontées concernant les problèmes de distribution des courriers électoraux dès la fin du mois de mai. "Avant de se lancer dans des réflexions sur l'évolution du mode de votation, il faut d'abord que la démocratie fonctionne", a-t-il affirmé. 

Cela n'a pas empêché celui qui préside le comité de soutien de Valérie Pécresse en Ile-de-France de revenir sur l'abstention. Et de désigner un responsable : le président de la République. "À force de fragmenter la gauche, la droite, au fond, est-ce que le résultat n'est pas de fragmenter la démocratie ?", interroge Gérard Larcher. "Il n'y a plus de représentation, donc il n'y a plus de choix", a-t-il ajouté. Pour lui, les réponses à l'abstention ne doivent pas être techniques, mais politiques. "La démocratie, elle est fragilisée pour moi, parce qu'il y a une crise profonde du résultat. Depuis trois élections présidentielles, nous n'avons pas des résultats politiques."

Proposer une alternative à opposition LReM / RN

Attaquant le parti présidentiel, le sénateur LR a rappelé les bons résultats des candidats de la droite et du centre au premier tour des régionales, parlant a contrario d'une "humiliation" pour LaREM. "Par exemple, dans le Pas-de-Calais, c'était quand même humiliant, c'est-à-dire cinq ministres en renfort, pour terminer non qualifié." Du côté de l'Ile-de-France, Gérard Larcher a assuré que Valérie Pécresse gagnerait, malgré l'alliance de la gauche. "Je pense que le Parti socialiste en Île-de-France, en s'alliant avec la France insoumise, fait une faute."

Gérard Larcher a également commenté les résultats du Rassemblement national. "J'espère que c'est un coup d'arrêt parce que le RN, c'est le contraire de cette proximité qui, en quelque sorte, a été proclamé victorieuse au travers du scrutin de dimanche". "Ils ne sont pas sur le terrain, ils ne sont pas en proximité des citoyens, ils distillent uniquement les peurs", a-t-il ajouté.

Lire aussi

Les bons résultats de la droite seront-ils un tremplin pour la présidentielle en 2022 ? C'est en tout cas ce qu'espère le sénateur des Yvelines. "Nous sommes en marche pour trouver un candidat ou une candidate et une équipe pour la France", a-t-il assuré. Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, François Baroin... "Le leadership à droite et au centre reste à trancher", reconnaît le sénateur LR. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Covid-19 : la fin du remboursement des tests a-t-elle entraîné une hausse de la vaccination ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.