Accusé d'abus de faiblesse, Gérald Darmanin dépose plainte pour "dénonciation calomnieuse"

DirectLCI
RÉPLIQUE - Gérald Darmanin a porté plainte, ce samedi, pour "dénonciation calomnieuse" envers une femme l'accusant d'avoir usé de son pouvoir pour obtenir des faveurs sexuelles. Les faits remonteraient selon elle à 2015, alors que le ministre était maire de Tourcoing.

Il l’avait promis, il l’a fait. Visé par une enquête pour abus de faiblesse, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a déposé plainte pour "dénonciation calomnieuse" contre une femme l’accusant d’avoir usé de son influence politique pour obtenir des faveurs sexuelles. "La plainte en dénonciation calomnieuse a été déposée hier au parquet de Paris", nous a confirmé l’avocat du ministre, maître Mathias Chichportich. 


Cette action en justice fait suite à une enquête préliminaire ouverte contre lui le 13 février dernier après qu’une habitante de Tourcoing (Nord), la ville dont il était maire entre 2014 et 2017, a affirmé s'être "sentie obligée" d'avoir des relations sexuelles avec lui pour obtenir un logement et un emploi. Interrogée par Mediapart, elle avait assuré que les faits remontaient à septembre 2015. "Gérald Darmanin a abusé de moi mais il ne m'a pas forcée à avoir des relations sexuelles avec lui. (...) Je me sentais obligée de le faire pour avoir un logement et un travail", avait-elle déclaré au site. Elle avait porté plainte à Paris pour "abus de faiblesse".


Sur RTL le 27 février, le ministre avait nié en bloc ces accusations. "Je n'ai jamais abusé ni légalement ni moralement de qui que ce soit et surtout pas d'une femme", avait-il assuré. Et d’ajouter : "Je vais laisser la justice travailler le plus sereinement possible".

Le 16 février dernier, une autre procédure lancée par le parquet de Paris pour des faits de "viol" avait été classée sans suite. Une femme, Sophie Patterson-Spatz, l'accusait de l'avoir violée en 2009 alors qu'elle sollicitait de l'aide dans une affaire judiciaire. Le parquet de Paris avait fait valoir que l'enquête n'avait pas permis "d'établir l'absence de consentement de la plaignante et [...] pas caractérisé davantage l'existence d'une contrainte, d'une menace, d'une surprise ou d'une quelconque violence à son endroit". Gérald Darmanin avait déjà porté plainte pour dénonciation calomnieuse contre son accusatrice.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter