Accusé d'agression sexuelle par la fille d'Eric Besson, l'ancien ministre Pierre Joxe demande "des excuses publiques"

Accusé d'agression sexuelle par la fille d'Eric Besson, l'ancien ministre Pierre Joxe demande "des excuses publiques"

Politique
RIPOSTE - Deux semaines après avoir été accusé d'agression sexuelle par l'auteure Ariane Fornia, fille de l'ex-ministre Eric Besson, Pierre Joxe, ancien ministre de François Mitterrand, réclame des excuses publiques et conteste, dans une déclaration lundi, les faits racontés par son accusatrice. Celle-ci maintient sa version.

L'ancien ministre de François Mitterrand conteste tout. Deux semaines après avoir été mis en cause par l'auteure Ariane Fornia qui l'accusait, sur son blog, d'agression sexuelle, Pierre Joxe, 82 ans, a adressé lundi matin une déclaration à l'AFP dans laquelle il dénonce "les contradictions" de ce témoignage et réclame des "excuses publiques". 


Le 18 octobre, Alexandra Besson, alias Ariane Fornia, avait publié un texte "pour que la honte change de camp", décrivant l'agression dont elle aurait été victime alors qu'elle se tenait à côté de Pierre Joxe durant une représentation à l'Opéra Bastille. "Le vieux monsieur a sa main sur ma cuisse [...] Je le repousse gentiment. Il recommence. Rebelote", racontait l'auteure, assurant qu'il avait remonté jusqu'à "son entrejambe", un "combat silencieux" qui aurait duré de nombreuses minutes.  

"Les contradictions minent ce récit"

L'ancien ministre, dans sa déclaration, qualifie le témoignage de "dénonciation calomnieuse", un "tissu de contre-vérités" dont "l'inanité résulte d'abord de son invraisemblance même". Selon lui, "les contradictions qui minent ce récit le discréditent complètement". 


Pierre Joxe assure par exemple qu'alors qu'Ariane Fornia évoque l'arrivée de son père, l'ancien ministre Eric Besson, lors de l'entracte, la représentation à laquelle il assistait, "L'Or du Rhin", ne comprenait pas d'entracte. Quand l'écrivaine assurait ne pas arriver "à se concentrer sur la mort des dieux et les vocalises de la cantatrice", Pierre Joxe explique "qu'il n'est pas question de la mort des dieux dans 'L'Or du Rhin'", oeuvre de Richard Wagner.  "Je suis sûr que tout lecteur attentif et de bonne foi de son texte jugera le prétendu 'témoignage' de Mme Besson pour ce qu'il est, à savoir un tissu de contre-vérités, une fantasmagorie forgée pour son blog 'littéraire', mais surtout une incompréhensible agression", ajoute l'ancien ministre. 

En vidéo

Agnès Buzyn s'exprime sur le hashtag #BalanceTonPorc

Pas d'action en justice

Pierre Joxe précise qu'il ne demandera "nulle réparation" à l'auteure, mais qu'il demande "des excuses écrites et publiques", "en particulier aux journaux qu'ils l'ont diffusée sans vérification". 


Après les accusations de sa fille, Eric Besson avait confirmé ses propos et s'était prêt à témoigner pour appuyer les dires de l'auteure. ll a réitéré ce lundi sur son compte Twitter. 

"Si mon agresseur m’attaque en diffamation, j’irai porter cette parole devant un tribunal", avait promis Ariane Fornia le 21 octobre sur son blog. Prévenant qu'il n’était cependant "pas question de revenir inlassablement sur ces évènements" et qu'elle ne souhaitait "plus s’exprimer, ni dans les médias ni sur ce blog, au sujet de cette agression".


Lundi après-midi, elle a cependant fait savoir qu'elle restait "déterminée et sûre" d'elle.  Elle a réitiré ses propos mardi matin sur RTL. "Non seulement il n'aura pas mes excuses, mais je maintiens absolument tout ce que j'ai dit. C'est la vérité, il ment et je dis vrai", a-telle déclaré, qualifiant "d'immonde et d'une obscénité inouïe" les demandes d'excuses de Pierre Joxe.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter