Accusé de "propos et de gestes sexistes", l'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire rappelé à Paris

Gilles Huberson en visite à Gao en 2013, alors qu'il était ambassadeur de France à Bamako.
Politique

FAUTE - L'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire Gilles Huberson a été rappelé à Paris pour "propos et gestes sexistes". Cinq femmes auraient témoigné auprès de la cellule d'écoute mise en place par le quai d'Orsay pour le personnel victime de violences sexistes et sexuelles.

L'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire a été rappelé à Paris "dans le cadre d'une enquête administrative en cours", a fait savoir ce samedi, sans autre précision, la porte-parole du Quai d'Orsay, Agnès von der Mühll, par ailleurs chargée de l'Egalité au ministère. Selon Mediapart, Gilles Huberson, en poste à Abidjan depuis septembre 2017, est accusé de violences sexistes et sexuelles par au moins cinq femmes. Celles-ci ont témoigné auprès d'une cellule d'écoute mise en place en 2018 par Jean-Yves Le Drian pour les personnels du Quai d'Orsay victimes de violences sexistes et sexuelles.

Un rappel qui n'a rien à voir avec le contexte politique

Son rappel intervient à un moment délicat en Côte d'Ivoire, où la candidature du président sortant Alassane Ouattara à sa réélection est contestée et des violences électorales sont redoutées. Les manifestations ayant suivi l'annonce de sa candidature en août ont fait une quinzaine de morts. Pour autant, "ce rappel n'est pas politique", assure une source proche du dossier, qui confirme les informations de Mediapart sur des "propos et gestes sexistes". Elle indique également qu'une "inspection" a déjà été menée sur place. "Le ministre a demandé une enquête administrative sur des signalements multiples. Il a décidé de son rappel lundi (14 septembre). Personne n'est protégé."

Lire aussi

Ancien élève de l'Ecole Militaire de Saint-Cyr et ex-officier de gendarmerie, Gilles Huberson a été responsable du Centre de crise du Quai d'Orsay de 2005 à 2007. En 2013, il a été nommé chef de la Mission interministérielle "Mali-Sahel", lors de l'intervention militaire française dans ce pays. Il a ensuite été ambassadeur de France au Mali de 2013 à 2016 et à Maurice de 2016 à 2017, avant d'être nommé à Abidjan.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Le gouvernement envisage des mesures de durcissement nationales "dans les jours à venir"

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Par âge, avec écoles ouvertes, local ou juste le week-end... 5 nuances de confinement

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent