Quand Penelope Fillon assurait qu'elle ne s'était "jamais impliquée dans la vie politique" de son mari

CONTRADICTION - Il y a quelques mois, Penelope Fillon assurait au Bien Public qu'elle ne s'était "jamais impliquée dans la vie politique" de son mari avant la primaire de la droite. Pourtant, elle aurait perçu 500.000 euros brut au total en tant que son attachée parlementaire et celle de son suppléant, comme le révèle le Canard Enchaîné ce mercredi.

"Jusqu’à présent, je ne m’étais jamais impliquée dans la vie politique de mon mari". Cette petite phrase, prononcée en octobre dernier par Penelope Fillon au Bien Public, alors que son époux était pleine campagne pour la primaire de la droite, met à mal la défense actuelle de l'entourage du candidat. Il est sur le pont depuis que, vr mercredi, le Canard Enchaîné a révélé qu'elle avait reçu 500.000 euros brut pendant huit ans comme attachée parlementaire de François Fillon et de son suppléant.


Les proches de l'ancien Premier ministre ont alors expliqué à LCI qu'elle "a toujours travaillé, dans l'ombre car ce n'est pas son style de se mettre en avant". Des explications qui viennent contredire les propos de Penelope Fillon quelques mois plus tôt. 

La séquence des boules puantes est ouverteFrançois Fillon

Le journal, qui soupçonne un emploi fictif, retrace son parcours : elle aurait d'abord été embauchée en tant que collaboratrice auprès du député de la Sarthe entre 1998 et 2002 et aurait perçu à ce titre entre 3.900 et 4.600 euros brut. En 2002, lorsque François Fillon est nommé ministre des Affaires sociales, Marc Joulaud prend le relais et l'embauche à son tour pour 6.900 euros brut mensuel.


Suite à ces accusations, François Fillon a déploré mercredi que "la séquence des boules puantes" était "ouverte".  "Je ne ferai pas de commentaire parce qu'il n'y a rien à commenter. Et je voudrai simplement dire que je suis scandalisé par le mépris et par la misogynie" de l'article du Canard Enchaîné, a-t-il déclaré à des journalistes, alors qu'il était en déplacement en Gironde. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter