Adieu, Porsche Cayenne et décapotable : une députée LREM regrette de se séparer de "ses belles bagnoles"

Adieu, Porsche Cayenne et décapotable : une députée LREM regrette de se séparer de "ses belles bagnoles"

Politique
DirectLCI
EXEMPLARITÉ APPARENTE - Véronique Hammerer a confié à "Sud Ouest" se sentir dans l'obligation de modérer son goût pour l'affichage des voitures depuis qu'elle est députée.

Les jours se suivent et se ressemblent dans la communication politique de certains députés de La République en marche. Après cette députée qui constatait amèrement avoir perdu 3000 euros mensuels et devoir "manger plus de pâtes" depuis qu'elle a lâché son poste d'entreprise pour devenir élue de la nation, ces représentants qui envisagent la fin de leur mariage s'ils continuent sur ce rythme-là, voilà une élue qui contemple avec nostalgie l'immobilisme forcé de ses "belles bagnoles".

Dans les colonnes de Sud Ouest, Véronique Hammerer, députée de la 11e circonscription de Gironde, a en effet confié que son investissement dans la vie publique lui avait coûté dans ses petits plaisirs quotidiens, exemplarité et modestie de l'acteur public obligent. Ainsi du sacrifice programmé de cette voiture modèle Coccinelle, que la députée a "acheté il y a quelques temps", "un vrai bijou", qu'elle s'apprête à revendre. Motif invoqué : "Une députée en décapotable, ce n'est pas possible".

En vidéo

Les députés à bout de souffle

J'entends déjà les réflexionsVéronique Hammerer

Elle n'est pas la seule dans son couple à devoir faire amende honorable, puisque son mari se retrouve lui aussi à la diète. Celui avec qui elle partage le goût des "belles bagnoles" a ainsi dû renoncer à son péché mignon.  "Il voulait justement remplacer son Santa Fe de 12 ans d’âge par une Porsche Cayenne, je lui ai dit de ne pas le faire, sinon j’entends déjà les réflexions, il y a aura toujours des gens malveillants. C’est terrible en même temps !"


La plainte de la députée, interrogée par le quotidien local pour les manques figurant dans sa déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique - agente de la fonction publique territoriale, elle a notamment inscrit "néant" à la case "activités professionnelles donnant lieu à larépunération ou gratification exercées [...] au cours des cinq années précédant la déclaration" - a suscité nombre de commentaires acides sur les réseaux sociaux, où on a notamment souligné le décalage entre les promesses affichées par ces députés qui devaient amener une plus grande proximité avec le quotidien des Français à l'Assemblée nationale et les constats amers de certains d'entre eux devant la vie de représentant de la nation et des efforts que ce devoir impose.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter