Adrien Quatennens "gêné" par le terme "ensauvagement" : "Il n'y a pas besoin de surenchère"

Adrien Quatennens "gêné" par le terme "ensauvagement" : "Il n'y a pas besoin de surenchère"
Politique

INTERVIEW - Invité ce mardi sur LCI, le député de la France Insoumise a évoqué le projet de publication mensuelle des chiffres de la délinquance en France, ainsi que l'usage du terme "ensauvagement".

"Il n'y a pas besoin de surenchère." Invité ce mardi sur LCI, Adrien Quatennens, député du Nord, est revenu sur la polémique entourant l'insécurité en France et l'usage du terme "ensauvagement."

Concernant la publication des chiffres de sécurité, que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa veulent communiquer chaque mois un bilan de l'activité, le député de la France Insoumise considère que "le gouvernement ne passe pas la vitesse supérieure." Et d'expliquer : "On a une succession de coups de menton, dont la maîtresse de cérémonie est Marine Le Pen. Qui prend en charge le problème avec raison ? Je ne veux pas faire semblant d'évacuer le problème, même si les chiffres de l'Insee montrent que depuis 30 ans, les violences interpersonnelles sont plutôt stables dans ce pays."

Lire aussi

"Cela me gêne de parler comme ca"

Sur le terme "ensauvagement", au cœur d'une polémique ces dernières semaines dans le débat public, Adrien Quatennens assure : "Sauvage, cela veut dire en dehors civilisation. Cela me gêne qu'on parle comme cela. Il n'y a pas besoin de surenchère. On voit une suractivité sur le sujet, une omniprésence de Gérald Darmanin dans les pas de son mentor Nicolas Sarkozy qui avait en son temps son 'Kärcher'… mais qu’est-ce qui est fait concrètement ? Le problème, c'est que la police a été beaucoup trop utilisée ces dernières années pour la répression des mouvements sociaux plutôt que de lutter contre le grand banditisme." Le député précise : "Si nous étions aux affaires, nous refonderions la police de fond en comble. (…) Nous voulons recruter 10.000 policiers"

Concernant le projet de loi contre le séparatisme, chantier lancé par Emmanuel Macron en février contre les communautarismes religieux et qui doit être présenté en conseil des ministres à l'automne, Adrien Quatennens estime qu'il y a déjà "beaucoup de choses dans la loi permettant d'affronter un discours obscurantiste. Je pense qu'avec un renforcement de moyens, il y a de quoi régler les choses." 

Toute l'info sur

L'interview Politique

Interrogé sur les certificats de virginité délivrés par certains médecins avant un mariage religieux, pratique déjà condamnée par l'Ordre des médecins et que Gérald Darmanin veut pénaliser, il assure : "Je ne veux pas qu'on utilise des mots comme cela pour suspecter une minorité. L'immense majorité des musulmans pratiquent leur religion en respect de laïcité."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent