Affaire Benalla : "Je ne laisserai pas insulter le Sénat", prévient son président Gérard Larcher

Politique
COUP DE GUEULE - Le président du Sénat était invité sur le plateau de LCI ce mercredi 12 septembre. Répondant aux "propos déplacés et offensants" d'Alexandre Benalla, il a vertement réagi tout en assurant que le Sénat n’obstruerait pas l'instruction en cours.

C'est peu dire que Gérard Larcher n'a pas du tout apprécié la réaction d'Alexandre Benalla face à sa convocation par la commission d'enquête du Sénat et ses propos jugés "déplacés" et "offensants". "Moi je vais vous dire, je ne laisserai pas insulter l'institution qu'est le Sénat", a lâché le président du Sénat sur LCI.


Après avoir refusé dans un premier temps de se présenter face aux sénateurs, l'ancien conseiller d'Emmanuel Macron a fait volte-face hier soir se disant "contraint". Et il n'a pas été tendre avec les sénateurs :  "ce sont des petites personnes, qui n'ont aucun droit et aucun respect pour la République française et la démocratie", a-t-il affirmé au micro de France Inter. "Il y a des gens qui se sentent au-dessus des lois, et qui les font pourtant." Le tacle n'est pas passé.

La leçon du respect de la loi par M. Benalla, pardonnez-moi de vous dire, on s'en passera.Gérard Larcher, président LR du Sénat

"Ça prêterait à sourire", a déclaré sur LCI Gérard Larcher. "La leçon du respect de la loi par M. Benalla, pardonnez-moi de vous dire, on s'en passera." Et de préciser que la loi, justement, impose à l'ancien chargé de la sécurité du Président de respecter "les principes de l'ordonnance de 1958". "Toute personne convoquée devant une commission d'enquête est tenue de se présenter", a expliqué le sénateur LR. 

En vidéo

Benalla au Sénat - "Il n'y aura aucune confusion avec l'instruction en cours", estime Gérard Larcher

Surtout, il a tenu à préciser qu'une "commission d'enquête, ça n'est pas une cour de justice", il assure qu'il n'y aura "aucune confusion avec l'instruction en cours", comme le craint Alexandre Benalla, notant au passage que le chef de cabinet de l'Elysée sera entendu ce mercredi sans que cela ne pose de problème.


Le but de cette commission, selon lui, n'est pas de réaliser le procès d'Alexandre Benalla, ni d'attaquer le président comme l'ancien conseiller ou le président du groupe LaREM au Sénat le sous-entendent.  François Patriat a d'ailleurs annoncé sur LCI que les sénateurs de la majorité ne participeront pas à la commission. Gérard Larcher précise : "Comment fonctionne les services de sécurité associés au maintien de l'ordre et le service de protection des hautes personnalités, c'est ça l'objet de la commission d'enquête".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Benalla : la première crise du quinquennat Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter