Affaire Benalla : l'ex-conseiller de l'Elysée Ismaël Emelien mis en cause pour un montage vidéo trompeur

Politique
JUSTICE - Selon des éléments rapportés par Le Monde vendredi, Ismaël Emelien, l'ancien conseiller d'Emmanuel Macron, a contribué en juillet dernier à la diffusion d'un montage vidéo censé disculper Alexandre Benalla, après les révélations sur les violences du 1er mai place de la Contrescarpe. La détention de la première vidéo était illégale. La seconde vidéo, elle, était sans lien avec ces événements.

Ismaël Emelien, l'ancien conseiller spécial d'Emmanuel Macron démissionnaire en février dernier, a-t-il contribué involontairement à la diffusion d'une fausse information dans le cadre de l'affaire Benalla ? C'est ce qu'affirme Le Monde, qui a révélé vendredi des détails sur les circonstances dans lesquelles une vidéo censée disculper Alexandre Benalla a été postée sur les réseaux sociaux. 


Les événements retracés par Le Monde remontent à la nuit du 18 au 19 juillet, alors que l'Elysée prépare une riposte après les révélations du même journal sur les violences commises le 1er mai sur la place de la Contrescarpe, incriminant Alexandre Benalla, alors chargé de mission au palais présidentiel. L'objectif d'Ismaël Emelien, qui s'en est expliqué devant l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), était de faire connaître des vidéos montrant les circonstances dans lesquelles Alexandre Benalla avait décidé d'intervenir face au couple de la Contrescarpe, condamné depuis.

Deux extraits problématiques

La première vidéo est transmise au conseiller spécial de l'Elysée par Alexandre Benalla lui-même. Les images, copiées sur un CD-Rom, proviennent du système de vidéosurveillance de la préfecture de police montrant le couple qui lance des projectiles sur les forces de l'ordre. A ce moment, a assuré Emelien aux enquêteurs, il ne connaissait pas le caractère illégal de la détention de ces images. 


La seconde vidéo choisie par le conseiller spécial, diffusée sur Instagram par une journaliste, montre un homme très agité, poursuivant un policier avec une chaise dans les mains. Sauf que la scène, tournée rue du Pot-de-Fer, le 1er mai au soir, n'a rien à voir avec les agissements d'Alexandre Benalla. Ce qu'Ismaël Emelien ignorait, a-t-il assuré le 28 mars sur France 5.  

Relayé par un compte anonyme

Selon Le Monde, l'ancien conseiller spécial d'Emmanuel Macron a transmis ces images "dans un même fichier" au responsable de la "riposte" au sein de La République en marche, Pierre Le Texier. Lequel les a diffusées bout à bout, le 19 juillet, sur un compte Twitter anonyme (supprimé depuis), baptisé @frenchpolitic. Avec ce commentaire : "OK, même si ce n’était pas à #Alexandre Benalla de le faire, ne faisons pas passer cet étudiant pour un garçon bien sous tous rapports. C’était un individu violent qui était sciemment venu place de la Contrescarpe pour casser du flic".


Le montage trompeur va servir d'argumentaire à l'Elysée durant quelques heures. "Va voir un compte qui s'appelle @frenchpolitic", confie alors la responsable de la communication de l'Elysée, Sibeth N'Diaye, à certains journalistes. "Tu verras que Benalla n'est pas celui qu'on dit." Ce n'est que quelque temps après sa diffusion qu'Ismaël Emelien demande à Pierre Le Texier de retirer la vidéo. Mais le mal est fait. Le 22 juillet, Alexandre Benalla et trois policiers ont été mis en examen pour "recel de détournement d'images issues de la vidéoprotection". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Benalla, l'affaire sans fin

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter