Affaire Benalla - Macron sort du silence : "Le seul responsable, c'est moi, qu'ils viennent me chercher"

Politique

Toute L'info sur

Benalla, l'affaire sans fin

RESPONSABILITÉ - Le président s'est exprimé en public pour la première depuis l'irruption de l'affaire Benalla. Devant les parlementaires de la majorité réunis en petit comoité, il dit ressentir les "actes" d'Alexandre Benalla comme une "trahison" mais fustige "la République des fusibles, la République de la haine".

Il se dit "seul responsable". Devant des parlementaires de la République en Marche (LaREM) et de la majorité réunis en petit comité à la Maison de l'Amérique Latine à Paris, Emmanuel Macron s'est exprimé pour la première fois depuis le début de l'affaire Benalla. "S'ils cherchent un responsable, le seul responsable, C'est moi et moi seul. C'est moi qui ai fait confiance à Alexandre Benalla. C'est moi qui ai confirmé la sanction", a affirmé le Président.

Emmanuel Macron dit avoir ressenti les "actes" d'Alexandre Benalla comme une "déception" et une "trahison". Avant de poursuivre sur sa responsabilité : "Ça n'est pas la République des fusibles, la République de la haine. On ne peut pas être chef par beau temps. S'ils veulent un responsable, il est devant vous. Qu'ils viennent le chercher. Je réponds au peuple français."

Lire aussi

Entouré de plusieurs ministres, comme Nicole Belloubet, Christophe Castaner, Marlène Schiappa, ainsi que du Premier ministre Edouard Philippe, Emmanuel Macron s'est voulu offensif et rassurant auprès de son camp. "Personne dans mon cabinet n'a jamais été soustrait aux lois de la République. Jamais", a-t-il assuré.

Dans ce discours d'environ 30 minutes, Emmanuel Macron a évoqué la personnalité d'Alexandre Benalla, affirmant ne pas oublier "qu'il a été un militant très engagé pendant la campagne".

Lire et commenter