Affaire Business France : la ministre du Travail Muriel Pénicaud, "briefée" en amont, n'aurait "rien fait"

Affaire Business France : la ministre du Travail Muriel Pénicaud, "briefée" en amont, n'aurait "rien fait"

RÉVÉLATIONS - La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, aurait été "briefée" en amont des difficultés d'ordre comptable que soulevait l'organisation d'une soirée en 2016 à Las Vegas autour d'Emmanuel Macron, sur laquelle la justice enquête, selon le Journal du Dimanche. Mais, à en croire,

Le mail était pour le moins gênant pour Muriel Pénicaud. Dimanche 1er juillet, le JDD dévoilait un e-mail rédigé par la directrice de communication de Business France, laissant entendre que l'actuelle ministre du travail aurait été mise au courant en amont des difficultés financières que soulevaient l' organisation d'un évènement aux Etats-Unis. "Muriel, briefée par nos soins, ne fait rien. Donc elle gèrera aussi quand la CdesC (Cour des comptes, ndlr) demandera des comptes à BF (Business France, ndlr), ce ne sera pas faute d'avoir dit et redit", pouvait-on lire dans ce courriel. 

Mardi 11 juillet, l'avocat de la ministre, Me Fabrice Dubest, est revenu sur les révélations de l'hebdomadaire, expliquant que ce dernier s'était trompé dans l'interprétation de l'abréviation "Contrairement à ce qui est supposé par le JDD, 'la CdesC', explique l'avocat, [...] n'est pas une référence à la 'Cour des Comptes', mais à la Caisse des Dépôts et Consignations (souvent abréviée CDC), qui subventionne l'Agence Business France, notamment pour l'organisation d'événements en lien avec la French Tech."

Business France, agence publique dont Muriel Pénicaud était à l'époque directrice générale, est visée par une enquête pour violation présumée des règles de mise en concurrence. 

En vidéo

Quand le ministre de l'Economie défend la "French Tech" à Las Vegas

Au centre de l'affaire : une soirée tenue le 6 janvier 2016 à Las Vegas, en plein Consumer Electronics Show (CES), grand-messe mondiale de l'innovation technologique, au cours de laquelle Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, avait rencontré des dirigeants de start-up françaises. Business France, agence publique dont Muriel Pénicaud était à l'époque directrice générale, est visée par une enquête pour violation présumée des règles de mise en concurrence.

En vidéo

Portrait : Muriel Penicaud, spécialiste de l’entreprise, en charge d’une réforme phare

100.000 euros pour les seuls frais d'hôtel

Selon Le Canard Enchaîné, à l'origine des premières révélations, le coût de l'opération réalisée par Havas pour Business France, sans qu'il y ait eu d'appel d'offres, aurait été de 381.759 euros, dont 100.000 euros pour les seuls frais d'hôtel. Dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte notamment pour favoritisme, les sièges de Business France et d'Havas ont été perquisitionnés le 20 juin.

Lire aussi

Le mercredi précédent, c'est Libération qui affirmait que Muriel Pénicaud avait "validé" certaines dépenses relatives à l'organisation de la soirée. La ministre a répondu qu'elle n'avait rien à se reprocher, évoquant une "erreur de procédure" à la suite de laquelle elle avait "immédiatement déclenché un audit, interne et externe". "C'est moi qui ai alerté le conseil d'administration, c'est moi qui ai déclenché l'audit", a-t-elle insisté, qualifiant l'idée qu'elle ait pu étouffer l'affaire de "blague".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 cas ces dernières 24 heures

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.