Affaire Bygmalion : Copé s'explique devant les ténors de l'UMP

Politique

AUDITION - Les échanges promettent d'être tendus à la réunion du bureau politique de l'UMP : Jean-François Copé s'explique sur son implication dans l'affaire Bygmalion, son rival François Fillon a prévu de demander son départ de la présidence de l'UMP.

La journée de mardi connaîtra-t-elle autant de rebondissements que celle de lundi dans l'"affaire Bygmalion" qui déchire l'UMP ? De la réunion du bureau politique du parti d'opposition, qui a lieu mardi matin dans les sous-sols de l'Assemblée nationale, pourrait sortir de nouveaux éléments sur l'implication présumée de Jean-François Copé dans la manipulation financière de prestations commandées par l'UMP pendant la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, dont aurait bénéficié la société Bygmalion.

A partir de 8h30, le patron de l'UMP prendra la parole devant une quarantaine de hauts-responsables du parti. Jusqu'à maintenant, sa ligne de défense était d'affirmer qu' il ne savait "rien du tout" d'une telle manipulation financière. Avant son audition, il a cependant promis une plus grande transparence et juré qu'il apportera "tous les éléments chiffrés dont (il a) connaissance".

"C'est du lourd, du très lourd"

Jean-François Copé joue gros ce mardi matin et la réunion promet d'être houleuse. Car son rival François Fillon, qui semble n'avoir toujours pas digéré son échec face à Copé dans l'élection interne pour la direction du parti en 2012, a prévu de prendre la parole pour demander son départ de la présidence "au nom des principes de l'éthique et des militants" .

Le député-maire de Meaux sera-t-il poussé vers la sortie par les autres responsables du parti ? En interne, les dissensions tues pendant la campagne des municipales et des européennes refont surface. Un ténor du mouvement, cité par l'AFP, estime qu'"il ne pourra pas sauver sa tête. C'est du lourd, du très lourd".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter