Affaire Bygmalion : Guillaume Lambert, un préfet bien discret

Politique
DirectLCI
POLITIQUE - Après les révélations concernant l'affaire Bygmalion, plusieurs noms pourraient être liés à ce scandale en plus de celui de l'ex-directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy, Jérôme Lavrilleux. Guillaume Lambert, actuel préfet de Lozère et ancien directeur de la campagne de l'ex-chef d'Etat se fait en tout cas très discret.

Discret, peu cité dans les médias, le nom de Guillaume Lambert pourrait prochainement être  associé à l'affaire Bygmalion . Avant d'être l'actuel préfet de Lozère, ce diplômé de Science-Po a été le directeur de la campagne de Nicolas Sarkozy. Il avait ainsi la haute main sur la logistique, l'organisation des meetings et les déplacements de l'ancien président en quête d'un second mandat à l'Elysée. A ce titre, Guillaume Lambert  dirigeait Jérôme Lavrilleux, directeur adjoint de campagne,  qui a avoué lundi que des fausses factures avaient permis de faire passer une partie du coût des meetings présidentiels sur le compte de l'UMP.

Lors de ses révélations chocs sur BFMTV, Jérôme Lavrilleux a tenu à assumer "sa responsabilité", mais a également laissé entendre qu'il n'était pas le seul impliqué."Je n'étais pas le directeur de campagne et je ne me défausse sur personne...moi", a-t-il déclaré. De quoi jeter le doute sur le directeur de campagne, Guillaume Lambert. Et selon Rue89 , une agence de communication qui a travaillé sur la campagne, en collaboration avec Bygmalion, explique justement avoir eu affaire à Guillaume Lambert - et Jérôme Lavrilleux - pour l’organisation des grands meetings.

"Son poste n'est pas remis en cause", selon le ministère de l'Intérieur

Contacté à plusieurs reprises par metronews, le préfet de Lozère refuse de prendre la parole et a même annulé deux sorties officielles prévues mardi pour "éviter la presse", selon un membre de la préfecture. Pour seules explications, il faut se contenter d'un communiqué de son avocat. "Il est totalement étranger aux dispositions mises en place entre Bygmalion et l'UMP", a déclaré Me Christophe Ingrain, affirmant que son client avait appris "avec stupéfaction" ces "allégations".

En tant qu'ancien directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, il est en tout cas probable que dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte pour faux, abus de biens sociaux et abus de confiance, Guillaume Lambert soit entendu par les enquêteurs en charge de l'affaire. Peut-il, si tel est le cas, rester en poste à la préfecture de Lozère ? "Nous n'avons pas pris de mesure particulière pour le moment, son poste n'est pas remis en cause puisqu'il n'a pas encore été entendu par la police", explique auprès de metronews le cabinet du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Le compte-rendu du Conseil des ministres de ce mercredi montre en effet que sa nomination n'a pas été remise en cause.  Et contrairement à un article de Libération , l'avocat de Guillaume Lambert, joint par metronews, assure que son client ne souhaite pas être mis "hors cadre" , c'est à dire demander à être détaché de son administration territoriale.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter