Affaire Bygmalion : Jérôme Lavrilleux pointe du doigt ses anciens collègues et Sarkozy

Affaire Bygmalion :  Jérôme Lavrilleux pointe du doigt ses anciens collègues et Sarkozy

POLITIQUE – Lorsqu'il a avoué sa responsabilité dans l'affaire Bygmalion sur BFMTV, l'ex-directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy, Jérôme Lavrilleux, n'avait pas souhaité pointer du doigt les autres personnes au courant de ces malversations. C'est chose faite ce jeudi dans un entretien accordé au Point. Il laisse même entendre que Nicolas Sarkozy était au courant des dissimulations de ses frais de campagne.

Hors de question qu'il soit le seul à porter le chapeau. Dans Le Point, à qui il a accordé quatre heures d'entretien , Jérôme Lavrilleux, va plus loin que lors de ses aveux livrés sur BFMTV le 26 mai dernier . S'il ne nie pas sa responsabilité dans l'affaire Bygmalion et les malversations de l'UMP pour dissimuler les frais de campagne de 2012, l'ex-directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy ne tient pas à être le seul tenu pour responsable.

"Je n'ai pas une tête à chapeau" (…) "j'ai le sens de l'honneur, mais pas de l'abnégation", prévient l'ex-bras droit de Jean-François Copé avant de lâcher quelques noms. "Cesari (le directeur général de l'UMP depuis 2008, ndlr) va faire croire qu'il était là juste pour s'occuper des serpillères et des balais. Il me charge." (…) "J'ai compris qu'il optait pour la lâcheté", s'agace Jérôme Lavrilleux. Eric Cesari avait en effet un rôle essentiel lors de la campagne présidentielle et signait même les engagements de dépenses transmis au trésorier. Toujours en poste à l'UMP, le directeur du parti réfute toutefois toute responsabilité. "Jérôme Lavrilleux était au centre de tout et Jean-François ne lui demandait jamais rien", déclarait-il au Figaro le 26 mai dernier.

"Une des personnes présentes m'a garanti qu'elle avait informé Nicolas Sarkozy"

Mais la rancœur de Jérôme Lavrilleux semble beaucoup plus tenace contre l'ancien directeur de la campagne de Nicolas Sarkozy et actuel préfet de Lozère, Guillaume Lambert . "Il devrait être à la une de tous les journaux", dénonce-t-il dans Le Point avant de préciser ses accusations sur l'explosion des frais de campagne : "Beaucoup de gens ont alerté Lambert. Moi-même, plein de fois". Comment se fait-il que Guillaume Lambert ne soit toujours pas inquiété par la justice ? "Il se fait oublier, il ne répond à personne. Il est énarque, il est préfet, ils se tiennent tous", déclare Jérôme Lavrilleux. A nouveau contactés par metronews jeudi, ni Guillaume Lambert, ni son avocat n'ont souhaité donner suite à nos appels.

A LIRE >> Guillaume Lambert, un préfet bien discret

Enfin si Jérôme Lavrilleux persiste à protéger Jean-François Copé, quelques sous entendus laissent penser que Nicolas Sarkozy ne pouvait pas ignorer ce scandale financier . Faisant référence à son interview accordée à BFMTV, Jérôme Lavrieux déclare : "J'aurais pu dire à Ruth Elkrief : "La ventilation des comptes, ça s'est déroulé dans le bureau d'Eric Cesari avec Guillaume Lambert et quelques autres personnes. Je n'étais pas là. Une des personnes présentes m'a garanti qu'elle avait informé Nicolas Sarkozy'". Et de nuancer en s'amusant : "Je ne dis pas que ça s'est passé comme ça, mais... Toute ressemblance avec des personnes existantes n'est pas fortuite...".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

EN DIRECT - Tensions Israël/Palestine : la Cour pénale internationale s'inquiète des "crimes" commis

Pour quelles raisons l’Elysée refuse de rendre publics les bulletins de salaire d’Emmanuel Macron ?

Double meurtre dans les Cévennes : la traque pour retrouver le suspect continue

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.