Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy dénonce une "manipulation", une "manœuvre"

En déplacement ce mardi à Poissy, Nicolas Sarkozy est monté au créneau concernant l'affaire Bygmalion, affirmant qu'aucune polémique ne le détournera de sa "volonté absolue" de construire avec une alternance.

Nicolas Sarkozy a évoqué pour la première fois l'affaire Bygmalion, après que le parquet de Paris a demandé ce lundi son renvoi en correctionnelle. Lors d'une réunion publique à Poissy dans les Yvelines, le candidat à la présidentielle a affirmé : "Aucune polémique, aucun manoeuvre, aucune manipulation, aussi honteuse soit-elle, ne me détournera d'un centimètre de ma volonté absolue de construire avec vous une alternance forte, franche et perceptible par tous les Français." Il a ajouté : "Me décourager de ma passion de la France, c'est un travail inhumain, ce n'est pas possible."





Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir illégalement financé sa campagne présidentielle de 2012. C'est Le Point qui avait révélé l'affaire en 2014, expliquant que Jean-François Copé aurait favorisé l'agence de communication Bygmalion afin de facturer des dépenses qui auraient dû rentrer dans les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Bygmalion

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter