Affaire Fillon : l'enquête judiciaire est terminée, Marc Ladreit de Lacharrière choisit le "plaider-coupable"

Politique
JUSTICE - L'enquête judiciaire autour de l'affaire Fillon est désormais close par les magistrats en charge du dossier. Ceux-ci disposent de trois mois pour rendre leur réquisitoire définitif. L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, soupçonné d'avoir accordé un emploi fictif à Mme Fillon à "La Revue des deux mondes", a par ailleurs choisi la procédure du "plaider-coupable".

L'affaire avait bouleversé la campagne présidentielle. L'enquête judiciaire portant sur l'affaire Fillon est désormais close, a appris LCI auprès du parquet national financier, confirmant une information de BFMTV. 


Au mois de juin dernier, les policiers de l'office central de lutte contre les infractions financière et fiscales avaient remis leur enquête aux magistrats en charge de l'affaire, qui l'estiment aujourd'hui terminée. En septembre, ils entendaient encore séparément le couple Fillon. Le parquet national financier dispose dès à présent d'un délai de trois mois pour rendre son réquisitoire définitif. Et possiblement, renvoyer le couple devant un tribunal correctionnel. 

Soupçons multiples

En janvier 2017, les révélations du Canard Enchaîné avaient fait l'effet d'un cataclysme politique. Le candidat de la droite était alors soupçonné d'emploi fictif à l'égard de son épouse, Pénélope Fillon, embauchée comme assistante parlementaire. Des soupçons s'étendant bientôt aux enfants du couple, eux aussi déclarés comme attachés parlementaires tandis que "l'affaire des costumes" faisait également peser sur l'homme politique le spectre d'un éventuel trafic d'influence. 

Ladreit de Lacharrière choisit le "plaider-coupable"

Par ailleurs, l'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, soupçonné d'avoir accordé un emploi fictif à Pénélope Fillon à "La Revue des deux mondes" dont il est le propriétaire, a accepté d'entamer une procédure de "plaider-coupable", a appris l'AFP de source judiciaire, confirmant une information du Monde.   


Selon le quotidien, le milliardaire a accepté la peine proposée par le parquet national financier et approuvée par les juges d'instruction dans le cadre d'une "comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité" (CRPC). 


Cette procédure, surnommée le "plaider-coupable à la française", doit encore faire l'objet d'une homologation par un juge du tribunal de Paris en audience publique, sans quoi une chambre correctionnelle devra trancher l'affaire. Il avait été mis en examen pour "abus de bien sociaux". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter