Affaire Darmanin : l'enquête pour "viol" classée sans suite, celle pour "abus de faiblesse" toujours en cours

DirectLCI
FIN D'ENQUETE - Le parquet de Paris a décidé de classer sans suite la plainte déposée le mois dernier contre le ministre de l'Action et des Comptes publics, a appris LCI vendredi 16 février, confirmant une information de l'AFP. Le ministre a salué la décision de justice, et annoncé maintenir sa plainte pour "dénonciation calomnieuse".

Une plainte de moins contre Gérald Darmanin. LCI a appris le classement sans suite, vendredi 16 février, de la procédure lancée par le parquet de Paris pour des faits de "viol" contre le jeune ministre de l'Action et des comptes publics. 


Contacté par LCI, le parquet de Paris a fait valoir que l'enquête n'avait pas permis "d'établir l'absence de consentement de la plaignante et [...] pas caractérisé davantage l'existence d'une contrainte, d'une menace, d'une surprise ou d'une quelconque violence à son endroit".

En vidéo

La justice rouvre l'enquête sur l'accusation de viol contre Gérald Darmanin

Gérald Darmanin avait fait l'objet d'une plainte, au mois de janvier 2018, de la part de Sophie Spatz pour un "viol par surprise". Cette ancienne militante UMP l'accusait d'avoir réclamé et obtenu des faveurs à caractère sexuel en échange de son intervention dans une procédure judiciaire en cours. A ce moment-là, en 2009, Gérald Darmanin était encore un jeune chargé de mission au service des affaires juridiques de l'UMP et avait fait miroiter son appui auprès du ministère de la Justice afin que soit annulée une condamnation pour des faits de chantage et de malveillance envers son ancien compagnon, en 2004.

L'affaire n'est pas close

Cette plainte avait été révélée quelques jours après que le ministre avait, de lui-même, confié à France Info avoir été l'objet d'une "dénonciation calomnieuse". Il avait ensuite porté plainte pour dénonciation calomnieuse. Interrogée par l'AFP, l'avocate de Sophie Spatz, Me Elodie Tuaillon-Hibon, a fait savoir qu'il était "hors de question d'en rester là. Nous contestons l'appréciation portée à ce stade sur l'impossibilité de prouver l'absence de consentement." Sa cliente peut encore déposer une plainte avec constitution de partie civile afin d'obtenir la désignation directe d'un juge d'instruction.


Gérald Darmanin, qui fait l'objet d'une autre plainte pour abus de faiblesse, toujours examinée par la justice, a salué le "deuxième classement sans suite" dans cette affaire (un premier avait eu lieu à la suite du premier dépôt de plainte, consécutif à la non-réponse aux convocations de la paignante). "Depuis le début de cette calomnie, j’ai toujours eu confiance en la justice (...) J’avais immédiatement déposé plainte en dénonciation calomnieuse en juillet dernier et il va sans dire que j’irai jusqu’au bout".


Le gouvernement et la majorité, qui font officiellement bloc derrière le ministre, ont fait dans la sobriété au moment de réagir à cette décision de justice : "On laisse la justice faire son travail", nous a-t-on confié, aussi bien du côté de Matignon que du porte-parolat du gouvernement.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter