Affaire Hollande-Gayet : les révélations sur "la nuit blanche" à l'Elysée

Affaire Hollande-Gayet : les révélations sur "la nuit blanche" à l'Elysée

Politique
DirectLCI
RÉCIT - Que s'est-il passé à l'Elysée dans les heures qui ont précédé la publication du scoop de Closer sur la relation Hollande-Gayet ? Le Monde raconte dans son édition de vendredi cette "réunion" "foutraque et improvisée" où s'est organisée la riposte.

Ce soir-là, il n'y a que des hommes autour de François Hollande. Le secrétaire général du "Château" Pierre-René Lemas, "mine contrariée et sidérée". Les conseillers com, d'Aquilino Morelle qui "s'agite" pour trouver un exemplaire de Closer, à Claude Sérillon "debout" et "en retrait". Le photographe officiel Stéphane Ruet, celui-là même qui avait signé avec Valérie Trierweiler l'album-photo de la campagne de 2012, est également présent. "Un seul homme venu de l'extérieur" : Jean-Pierre Mignard, l'ami et avocat du Président. Tous savaient tout des rumeurs sur la liaison du chef de l'Etat avec Julie Gayet, mais n'avaient pas anticipé la bombe politico-médiatique du magazine people. Ce jeudi 9 janvier en début de soirée, quelques heures avant le grand étalage dans la presse, commence une réunion de crise à l'Elysée. Une "nuit blanche" racontée par Le Monde dans son édition parue jeudi après-midi.

Valls appelé en catastrophe

Le quotidien décrit "une drôle de réunion de travail, foutraque et improvisée, où des ombres passent et repassent, où les portes s'ouvrent et se ferment, comme dans un décor d'opérette." L'ambiance est autant à la stupéfaction qu'à l'indignation : "Rien de tout cela, pestent-ils, ne serait arrivé sous Nicolas Sarkozy." Tout le monde a été pris de court, et il faut faire des pieds et des mains pour récupérer le numéro par qui le scandale arrive. Ce n'est "qu'un peu après minuit" qu'ils pourront finalement le feuilleter, grâce à Manuel Valls, appelé en catastrophe, qui a lui-même sollicité les services du préfet de police de Paris. Faut-il porter plainte ? Jean-Pierre Mignard dit non : c'est à Julie Gayet de le faire.

Cette nuit-là, selon le récit du Monde, François Hollande la passe surtout à se préoccuper de la future ex-Première dame, qui encaisse le coup dans "l'aile Madame" de l'Elysée . "A deux heures du matin, il appelle à la rescousse de vieux amis discrets" : Valérie Trierweiler vient de faire un malaise. Le premier coup de fil sera pour Brigitte Taittinger, la directrice de la stratégie de l'IEP de Paris et épouse de son ami Jean-Pierre Jouyet, avec qui le couple présidentiel a réveillonné le 24 décembre. Un autre convive de cette soirée de Noël, le conseiller santé et professeur de neurologie Olivier Lyon-Caen, est également appelé à la rescousse. "Tous vont se rendre à l'Elysée pour organiser, à 5 heures du matin, l'hospitalisation de Valérie Trierweiler". C'est Brigitte Taittinger qui conduira en toute discrétion Valérie Trierweiler à la Pitié Salpêtrière, révèle le journal. Une mise au repos dont le secret tiendra 24 heures.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter