Affaire Jouyet/Fillon : Sarkozy dit vouloir "ignorer cette marée de boue"

Politique
POLITIQUE - L'ancien président de la République a réagi pour la première fois lundi 10 novembre à l'affaire Jouyet/Fillon depuis les révélations de deux journalistes du Monde. Lors d'un meeting à Caen dans le cadre de sa campagne pour la présidence de l'UMP, il a notamment dénoncé les mensonges du gouvernement.

Il ne s'était pas exprimé depuis les révélations de Gérard Davet et Fabrice Lhomme . En meeting ce lundi soir à Caen (Calvados) dans le cadre de sa campagne pour la présidence de l'UMP, Nicolas Sarkozy n'a pas mâché ses mots pour évoquer, certes de loin, la polémique entre le secrétaire général de l'Elysée, Jean-Pierre Jouyet, et François Fillon .

EN SAVOIR + >> 5 questions clés pour mieux comprendre l'affaire

Ainsi, l'ancien président de la République a dénoncé le "mensonge, pratique quotidienne" du pouvoir en place, dans une allusion transparente à l'affaire. "Jamais le discrédit d'un pouvoir en place n'a été si fort (...) Je veux parler du (...) mensonge qui est leur pratique quotidienne", a affirmé l'ancien président de la République.

"Ne pas polémiquer"

Nicolas Sarkozy a affirmé lundi soir qu'il n'entendait "polémiquer avec aucun membre" de l'UMP , faisant allusion à son ex-Premier ministre François Fillon qui l'aurait mis en cause auprès du secrétaire général de l'Élysée Jean-Pierre Jouyet.

"Je ne polémiquerai avec aucun membre de ma famille politique (...) Je ne céderai à aucune provocation (...) J'ai choisi d'ignorer cette marée de boue", a-t-il ajouté.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter