Affaire Penelope Fillon : François Fillon serait prêt à rembourser les salaires perçus par son épouse

OPÉRATION TRANSPARENCE - Alors que François Fillon va s’expliquer au cours d’une conférence de presse ce lundi, le journal Le Télégramme indique que le candidat serait prêt à rembourser les sommes perçues par son épouse Penelope.

Nouvelle et sans doute dernière tentative de redorer son image. De laver plus blanc. De faire front. D’après Le Télégramme, François Fillon serait prêt à rembourser les salaires perçus par son épouse Penelope Fillon, en tant qu’attachée parlementaire, et actuellement soupçonnée d’être un emploi fictif.


Le journal local explique en effet que le candidat Les Républicains à la présidentielle, qui doit s’exprimer ce lundi à 16h au cours d’une conférence de presse, serait prêt à une nouvelle contre-attaque, face aux accusations dont il est la cible. Il s’agirait, cette fois-ci, de faire profil bas.  "Dans une posture d'humilité et de contrition nouvelle, François Fillon va annoncer qu'il veut rembourser les sommes qui nourrissent à la fois l'action de la Justice et une vive polémique autour de la notion d'emplois fictifs de Penelope Fillon, du niveau même de ces diverses rémunérations, voire des sommes versées par François Fillon père à ses enfants. Un quitte ou double pour le candidat LR", révèle ainsi le quotidien.

La droite serait en force derrière lui

Le candidat va en effet devoir jouer finement. Car il doit faire en sorte que cette démarche ne soit pas perçue comme un aveu de culpabilité, et qu’il a toujours totalement confiance en la justice pour l’innocenter. Il s’agit donc plutôt de faire une sorte de mea culpa : dire que pour lui cette affaire relève du complot, mais qu’il comprend qu’elle puisse susciter l’émoi dans l’opinion publique. Et qu’il veut donc rassurer. Cette nouvelle stratégie, peaufinée pendant le week-end, serait soutenue par l’ensemble des courants et des personnalités de son parti. Car l’idée d’un plan B, un nouveau candidat, aurait été abandonnée, car trop délicate et peu rassurante.


Dans son allocution attendue cet après-midi à son QG parisien, François Fillon devrait par ailleurs se livrer à une "opération de totale transparence" sur tous les dossiers sur lesquels il est attaqué, après les révélations du Canard enchaîné : rémunération de ses enfants, rôle supposés des officines, sa défense, mais aussi ses diverses activités, et notamment sur son entreprise de conseil 2F. Sur ce sujet, il devrait révéler "qu'elle est intervenue pour le compte de la Russie ou pour le groupe Axa, dont l'ex-patron désormais retraité, Henri de Castries, est son conseiller économique", révèle le journal. 


Cette société, crée en en 2012, est totalement légale, car créée juste avant que François Fillon ne devienne député. Elle avait permis à François Fillon de tirer un revenu de 750.000 euros en trois ans. Si l’affaire fait polémique, c’est notamment parce que le député, s’était gardé de notifier cette entreprise, lors d’une opération transparence qu’il avait fait, sur le JT de France 2 en avril 2013. Depuis quelques semaines, les adversaires politiques ressortent le dossier. Yannick Jadot (EELV), a ainsi relayé la rumeur sur BFMTV comme quoi "François Fillon aurait travaillé pour des sociétés russes [...]. On comprendrait alors la complaisance vis-à-vis de Vladimir Poutine".

En vidéo

VIDEO. François Fillon riposte, ses militants distribuent des tracts

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter