VOTRE AVIS - Affaire Penelope Fillon : le candidat ne vous a pas convaincus

CONSULTATION WEB - Le candidat de la droite a tenu une conférence de presse depuis son QG de campagne parisien, lundi en fin d’après-midi, pour s’expliquer sur l’emploi de sa femme et de ses enfants en tant que collaborateurs parlementaires. Interrogés sur LCI.fr, vous avez été 71% à ne pas avoir été convaincus par sa défense.

Pas convaincant. Face à la presse lundi, François Fillon est revenu sur chacun des points soulevés depuis l'affaire dite Penelope. Le candidat de la droite à la présidentielle, englué dans des soupçons d'emplois fictifs de sa famille, a même publié dans la soirée sur Internet son patrimoine et l'ensemble des rémunérations perçues par son épouse Penelope, comme il l’avait annoncé peu avant lors de son grand oral. 


Le vainqueur de la primaire, qui voit sa légitimité remise en cause par l'enquête judiciaire dont il fait l'objet et par ses adversaires, ne vous a cependant pas convaincu. Sur les quelques 4750 internautes qui ont répondu à notre consultation, 64% ont assuré qu’aucun élément de sa défense n’était convaincant, tandis que 7%, eux, ont jugé que malgré sa sincérité, il devait passer la main à un autre candidat. 

Des explications face aux parlementaires LR ce mardi

François Fillon doit aussi affronter le flottement manifeste dans son camp, même si officiellement les ténors Les Républicains le soutiennent. Après ses "excuses aux Français", le candidat de la droite à la présidentielle va donc s'expliquer ce mardi face aux parlementaires LR puis tenter de s'offrir un peu d'air, sur le terrain, dans une campagne présidentielle quasiment à l'arrêt depuis 15 jours.


"Rien ne me détournera des vrais enjeux de cette élection présidentielle (...), de mon devoir d’être candidat (...). Aucune instance n’a la légitimité pour remettre en cause le vote de la Primaire", a-t-il lancé lundi en direction de son camp, alors qu'en coulisses beaucoup se sont activés pour tenter de se mettre d'accord, en vain pour l'heure, sur une candidature alternative. "C’est une nouvelle campagne qui commence" a-t-il lancé ensuite pour tenter de remobiliser des troupes déboussolées. "Dès (mardi), je réunirai les parlementaires. Dès (mardi), je serai à Troyes" a-t-il fait valoir, promettant une "énergie décuplée" et une "détermination farouche".

En vidéo

Retour sur le mea culpa de François Fillon

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter