Polémique sur les familles nombreuses : qu'a vraiment dit Emmanuel Macron?

Politique
DirectLCI
PETITE PHRASE - Des femmes publient, ce jeudi, des photos d'elles et leurs enfants avec le hashtag #PostcardsforMacron. Elles accusent Emmanuel Macron d'avoir insulté les femmes instruites et mères de famille nombreuse. Mais qu'a réellement dit le président de la République?

Les photos de familles nombreuses se multiplient sur Twitter. Derrière le hashtag #PostcardsforMacron, des femmes prennent la parole ce jeudi 18 octobre, et s'indignent face à des propos tenus par Emmanuel Macron aux Etats-Unis. Car, le 26 septembre, le président de la République a effectivement déclaré, en anglais : "Présentez-moi une femme qui a décidé, étant parfaitement instruite, d'avoir sept, huit ou neuf enfants." 


Invité à prendre la parole lors d'un événement organisé par la fondation de Bill et Melinda Gates, il avait décidé de traiter de trois thématiques, et notamment celle de l'éducation. Il avait alors déclaré que l'un des problèmes principaux en Afrique était la "fertilité non voulue" des jeunes femmes à qui on ne donnait pas le choix de l'éducation. 

La vidéo du discours d'Emmanuel Macron à l'événement GoalKeepers, auquel il était invité en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies, est encore en ligne dans plusieurs médias américains. Et même sur le site de l'Elysée. En réécoutant le passage en question, nous entendons effectivement le président déclarer la phrase qui fait aujourd'hui polémique. Mais il ajoute derrière : "Et présentez-moi, s'il vous plaît, une jeune fille qui a décidé de quitter l’école à dix ans pour se marier à douze." Car ici, il ne parle en fait pas de la France, ou de l'Occident plus généralement, mais bien du continent africain. 

Je n’ai aucun problème avec une femme qui a sept ou huit enfantsEmmanuel Macron, 26 septembre

Il expliquait ainsi, en début de cette prise de parole, considérer que l'un des "problèmes principaux" de la démographie africaine serait le fait qu'il n'y ait pas de "fertilité voulue". Ainsi, il considère que ces naissances ne sont pas le fruit de la volonté des femmes car, "dans ces pays, de facto, les droits d'une jeune femme ne sont pas exactement les mêmes que ceux d'un jeune homme". Et d'ajouter "ce qui est inacceptable."


Enfin, quelques secondes à peine après avoir énoncé la phrase qui fait le tour des réseaux sociaux, il conclut : "Je n’ai aucun problème avec une femme qui a sept ou huit enfants, si c'est son choix, après avoir reçu une éducation." On ne peut pas faire plus clair. 

Mais certains sites anglophones n'ont pas hésité à sortir la phrase du discours général, et à partager leur indignation. Parmi eux, des titres à destination des communautés catholiques comme The Catholic World Report et la Catholic News Agency. Très rapidement, les mères éduquées de familles sont nombreuses ont donc commencé à partager leurs expériences, vite rejointes par les Françaises. Sur Twitter, on peut voir par exemple une photo d'une famille de huit enfants avec, en légende, le témoignage d'une des filles : "Ma mère, diplômée de Sciences Po, a eu 8 enfants, simplets comme elle puisque j'ai intégré l'ENS à 18 ans." Retweeté plus de 1.0000 fois, et accompagné par des commentaires de soutien, le cliché est même arrivé dans les sphères politiques.


Ainsi, Valérie Boyer, députée Les Républicains et ancienne porte-parole de François Fillon, a partagé l'image. Et du côté du Rassemblement National, Marine Le Pen, présidente du parti, a publié sur son compte Twitter un article de RT français, une chaîne de télévision russe,  qui a compilé certains des témoignages américains. De quoi faire bénéficier de cette petite phrase, sortie de son contexte, une certaine visibilité chez les sympathisants des deux bords.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter