Agnès Buzyn répond à l'Académie de médecine sur la PMA : "On arrive à se construire même quand on est élevé par un parent seul"

Politique

GRAND JURY - A 2 jours du début du débat sur la PMA à l'Assemblée, l'Académie de médecine a estimé que les enfants avaiet besoin d'un "père" pour s'épanouir et se développer psychologiquement. Sur LCI, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a estimé que cet avis était "peut être daté" : "Considérer qu’il y a un lien direct entre défaut de construction de l’enfant et famille monoparentale est faux".

Samedi, l'Académie de médecine a exprimé ses doutes sur la PMA pour toutes les femmes. Ce dimanche, invitée du Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro, la ministre de la Santé leur a répondu. Alors que l'instance médicale estime que "la conception délibérée d'un enfant privé de père" n'est "pas sans risques" pour son "développement psychologique" et son "épanouissement", Agnès Buzyn estime elle que "considérer qu’il y a un lien direct entre défaut de construction de l’enfant et famille monoparentale est faux" et que "heureusement on arrive à se construire même quand on est élevé par un parent seul".

Lire aussi

"Aujourd’hui, nous avons un quart des familles françaises qui sont des familles monoparentales. On connait les difficultés de certaines de ces familles, notamment qui sont paupérisées (…). Mais ne me dites pas qu’un quart des enfants qui vivent et qui naissent dans ces familles ont des difficultés de construction. On a tous autour de nous des familles avec des enfants qui sont élevés par leur mère ou leur père, et on sait très bien qu’ils trouvent l’altérité, ils trouvent l’autre schéma ailleurs, dans des oncles, dans des tantes, à l’école…." a argumenté la ministre de la Santé. "Je crois que les enfants se construisent avec la nécessité de comprendre quel est le rôle d’une mère ou d’un père. De là à dire qu’ils sont indispensables….." 

Un avis "sociétal" et politique

Sans vouloir faire "de commentaire sur cet avis" de l'académie de médecine, la ministre l'a estimé "peut être daté" et peut être "idéologique" rappelant que Jean-François Mattei est "un ancien ministre de la santé de droite" qui "exprime aussi son avis."  "Ce n’est pas forcément un avis médical, ce n’est pas là-dessus qu’on attend l'Académie de médecine. C’est un avis sociétal" a-t-elle conclu sur ce sujet. 

Le projet de loi bioéthique, qui prévoit l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, sera débattu ce mardi à l'Assemblée nationale.  Selon l'Insee, 1,7 million de familles sont monoparentales, soit plus d'une  sur cinq (22%) - un taux qui a plus que doublé en 40 ans. Dans 85% des cas, la  mère est la cheffe de famille. Environ 32,5% de ces familles vivent sous le  seuil de pauvreté et 20% des bénéficiaires du RSA sont des mères isolées.

Lire et commenter