Agression de Boris Faure : "Aucune insulte ne justifie la violence physique", estime Christophe Castaner sur LCI

DirectLCI
CONDAMNATION - Sur LCI, Christophe Castaner a condamné l'utilisation de la violence par le député LREM M’jid El Guerrab lors de son altercation avec le cadre du PS, Boris Faure.

Invité de la première édition de la saison du Live Politique sur LCI, Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, a été appelé à réagir à l’agression du cadre du PS Boris Faure par le député LREM M’jid El Guerrab. Le ministre en charge des relations avec le Parlement n’a pas souhaité commenter l’enquête en cours mais a condamné le geste du député.

"Il y a un principe constitutionnel qui veut que l’exécutif ne doit pas interférer dans le pouvoir législatif, a-t-il déclaré. Mais permettez-moi un commentaire personnel. Aucun désaccord, aucune discussion, aucune insulte ne justifie la violence physique."


Comme Christophe Castaner, le Premier ministre Edouard Philippe a appelé, dans le Journal du Dimanche, M'jid El Guerrab à "tirer les conséquences de ses actes", espérant qu'il "prendra ses responsabilités" après sa mise en examen pour violences volontaires contre un cadre PS.

Mise en congé du parti

Mercredi 30 août, les deux hommes ont eu une altercation à Paris pendant laquelle M’jid El Guerrab a asséné un très violent coup de casque sur la tête de Boris Faure. Le cadre du PS a dû être opéré d’urgence le lendemain de l’agression car son état s’était rapidement dégradé. De son côté, le député LREM a reconnu les faits et s’est mis "en congé du parti et du groupe parlementaire LREM afin de permettre à l'enquête de se dérouler de la manière la plus sereine possible".


Après 24 heures de garde à vue, M'jid El Guerrab a été mis en examen ce samedi pour "violences volontaires avec arme" ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) supérieure à 8 jours.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter