Aide juridictionnelle : les avocats font plier Taubira

Aide juridictionnelle : les avocats font plier Taubira
Politique

JUSTICE – C'était une mesure exigée par les avocats en grève. Christiane Taubira a annoncé mercredi que le gouvernement renonçait à financer l'augmentation du budget de l'aide juridictionnelle par un prélèvement sur les intérêts de fonds placés dans des caisses (Carpa) dont ils ont la gestion.

La ministre de la Justice recule face à la fronde des robes noires. Alors que le mouvement de grève des avocats continuait de se durcir, après les heurts qui les ont opposés à la police à Lille mardi, Christiane Taubira a annoncé mercredi qu'elle lâchait prise sur le principal nœud du conflit : les prélèvements sur les intérêts de fonds placés dans des caisses (Carpa) gérées par les avocats, prévus dans le cadre de la réforme du financement de l'aide juridictionnelle, sont annulés.

Quelques cinq millions d'euros devaient être ponctionnés sur les Carpa en 2016, dix millions en 2017. Mais les avocats refusaient d'être ainsi mis à contribution , arguant qu'ils participent déjà largement au fonctionnement de l'aide juridictionnelle, pour laquelle ils estiment être mal payés.

Le matin, elle défendait sa réforme

Quelques heures avant l'annonce de ce recul, la ministre de la Justice Christiane Taubira avait pourtant de nouveau justifié le bien-fondé de sa réforme de l'aide juridictionnelle. "Des rapports disent depuis une quinzaine d'années que le système est à bout de souffle, qu'il va s'effondrer. Il y a un risque de précarisation de la profession", avait-elle souligné sur France 2. Mais sa réunion tenue à la mi-journée à la chancellerie avec les représentants des avocats semble l'avoir décidée à lâcher du lest. "Ce que nous avons acté au terme de près d'une heure trente de réunion, c'est (...) que nous puissions avoir une discussion avec le Sénat pour présenter un amendement qui supprime cette disposition" d'un prélèvement sur les Carpa, a-t-elle en effet expliqué.

Reste à voir si cela suffira à apaiser totalement les avocats, qui dénoncent également la baisse de leurs revenus qu'occasionnerait selon eux la réforme de l'aide juridictionnelle.

À LIRE AUSSI >> Grève des avocats : l'aide juridictionnelle, c'est quoi ?
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent