Air France : Manuel Valls refuse l'expression du mot "chienlit" employée par Nicolas Sarkozy

Politique
Devant les députés, Manuel Valls a réagi à l'utilisation du mot "chienlit" par Nicolas Sarkozy à propos des incidents à Air France. "Ce mot chienlit" est un "mot dangereux", a affirmé le Premier Ministre. "Vous voulez abattre ces corps intermédiaires, remettre en cause les syndicats ", a accusé Manuel Valls.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter