"Alcoolisme dans le bassin minier" : Macron répond au FN et au PCF

"Alcoolisme dans le bassin minier" : Macron répond au FN et au PCF

Politique
POLÉMIQUE - En déplacement dans le Nord ce samedi, Emmanuel Macron a évoqué "l’alcoolisme et le tabagisme" du bassin ouvrier. Le FN, les LR et le PCF ont réclamé des excuses et hurlé au "mépris de classe". Le candidat "En marche" a répliqué dans la soirée.

Rarement un déplacement d'Emmanuel Macron n'aura autant attiré l'attention du Front national. Il faut dire que la ville d'Hénin-Beaumont est souvent qualifiée de "terre du FN", depuis que Steeve Briois a pris la mairie en 2014. Et quand Emmanuel Macron se rend à Noeux-les-Mines, vendredi 13 janvier, il souffle comme un air de concurrence. Le candidat "En marche" n'avait pas le droit à l'erreur. Alors, quand il évoque "l'alcoolisme et le tabagisme" du "bassin minier", l'occasion est trop belle pour le parti frontiste d'égratigner l'ancien ministre immédiatement rappelé à son passé de "banquier de chez Rotschild".


Ce samedi 14 janvier, Steeve Briois a donc publié un communiqué, dénonçant le supposé "mépris de classe" d'Emmanuel Macron. L'édile frontiste compare rapidement les propos du candidat à la banderole du PSG-Lens de 2008 : "Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenu chez les Ch'tis". Rien que ça.

"Il doit s'excuser et vite"

Mais y a -t-il vraiment matière à polémique ? Voici les déclarations incriminées : "Ici une série de difficultés qui se sont accumulées, la difficulté économique, l'effrondrement de la mine [...]. Sur cet effondrement il y a eu des problèmes sanitaires et sociaux. [...] Dans ce bassin minier, les soins se sont moins bien faits, il y a beaucoup de tabagisme et d'alcolisme, l'espérance de vie s'est réduite, elle est de plusieurs années inférieure à la moyenne nationale."


Rapidement, la nouvelle se répand dans les milieux politiques, après un article de L'Avenir de l'Artois. Les propos d'Emmanuel Macron sont largement commentés et... caricaturés, et pas seulement dans les rangs du FN. Marine Tondelier, élue EELV à Hénin-Beaumont, ajoute que Macron a "oublié la consanguinité" avec la même référence à la banderole du PSG. Quant à Pierre Laurent, patron du PCF, il commente à sa sauce : "Analphabètes, alcooliques, fumeurs".


Et si Steeve Briois demande des excuses "et vite", il est immité dans la soirée par le maire de Tourcoing et proche de François Fillon, Gérald Darmanin. Ce dernier publie un communiqué où il martelle que "des excuses s'imposent" pour son "irrespect qui frôle l'insulte".

Surmortalité liée à l'alcool

On peut se demander si le leader d'"En marche" fait dans la caricature en évoquant l'alcoolisme et le tabagisme du bassin minier. Plusieurs études montrent notamment une surconsommation d'alcool dans le Nord-Pas-de-Calais, comme celle de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), ainsi qu'une surmortalité liée à l'alcool dans le bassin minier.


En meeting à Lille, en fin d'après-midi, Emmanuel Macron n'a pas commenté la polémique. Et pour toute forme d'excuse, il a publié un communiqué dans lequel il "ne retire pas un mot de ce qu'il a dit". Par contre, il commente les accusations dont il a été la proie toute la journée : "Je trouve déplorable et malsain le choix de sujets aussi graves pour polémiquer. [...] Je refuse de répondre à ceux qui ont abandonné ces territoires hier, comme le Parti communiste, ou leur mentent aujourd'hui, comme le parti Front national ou des élus en mal de publicité."

En vidéo

Curieux, convaincus ou déçus par les partis ... Le public éclectique de Macron à Lille

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter