Alexandre Benalla assure qu'il va rendre ses passeports diplomatiques "dans les prochains jours"

Politique
DirectLCI
EXPLICATIONS - Dans une interview au Journal du Dimanche, Alexandre Benalla assure qu'il va rendre "dans les prochains jours" les deux passeports diplomatiques au cœur de la polémique. L'ancien conseiller de l'Elysée reconnait qu'il a eu "tort de s'en servir".

Pour lui, cette polémique est "complètement disproportionnée", mais il assure qu'il va rendre les deux fameux passeports diplomatiques au centre de toutes les attentions. Alexandre Benalla, notamment visé par une enquête préliminaire du parquet de Paris pour "abus de confiance", s'explique dans les colonnes du Journal du Dimanche. L'occasion pour l'ancien conseiller élyséen d'affirmer que la restitution interviendra "dans les prochains jours".

La semaine dernière, Mediapart révélait qu'Alexandre Benalla utilisait toujours ses passeports diplomatiques pour aller rencontrer des dirigeants en Afrique, comme ce fut le cas, pour son déplacement au Tchad, début décembre. Des passeports délivrés après sa mise à pied, qu'il assurait pourtant avoir laissés dans son bureau élyséen, lors de son audition devant la commission d'enquête sénatoriale, le 19 septembre dernier. Comment s'est-il retrouvé à nouveau en possession de ses passeports ?


Dans les colonnes du JDD, Alexandre Benalla assure qu'il a rendu ces fameux passeports, une première fois, mais qu'un membre de la présidence, les lui as restitués, "dans une rue voisine du palais présidentiel", en échange de son badge d'accès à l'Elysée. La scène se serait déroulée début octobre. "Dans la mesure où on me les as rendus, je n'ai pas vu de raison de ne pas les utiliser", explique l'ex-chargé de mission. "J'ai eu tort de me servir de ces passeports, mais je tiens à dire que je ne l'ai fait que par confort personnel, pour faciliter mon passage aux aéroports. En aucun cas, je ne les ai utilisés pour mes affaires. Je ne vois d'ailleurs pas à quoi ils auraient pu me servir", dit-il. 

Aucune relance du Quai d'Orsay

 Le Quai d'Orsay, quelque peu embarrassé par cette affaire, expliquait avoir réclamé à deux reprises, en juillet et septembre, la restitution de ces passeports mais Alexandre Benalla l'affirme, il n'a reçu aucune relance de la part du ministère des Affaires étrangères. L'Elysée, de son côté, a plaidé l'ignorance dans un communiqué, déclarant vendredi "ne disposer à ce stade d’aucune information remontée par les services de l’Etat concernés sur l’utilisation par M. Benalla des passeports diplomatiques qui lui avaient été attribués dans le cadre exclusif de ses fonctions à la présidence de la République". Le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, avait d'abord sommé l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron de s'expliquer sur "d'éventuelles missions personnelles et privées" menées "comme consultant" alors qu'il était "en fonction à l'Élysée", à la suite des informations de presse sur ses voyages en Afrique.

En vidéo

Affaire Benalla : de nouveaux remous autour des passeports diplomatiques de l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron

Ce à quoi Alexandre Benalla a répondu dans un courrier à l'Elysée, qu'il n'avait "jamais effectué de missions personnelles et privées" durant ses fonctions à la présidence et n'avoir "a fortiori jamais reçu directement ni indirectement de rémunérations en résultant". En outre, il a affirmé ne s'être "jamais prévalu d'une quelconque recommandation ou appui de la présidence de la République dans le cadre de (s)es nouvelles activités, et le prétendre serait purement mensonger" et "diffamatoire". Il indique également entretenir des "relations" et des "échanges réguliers" avec "certains membres de la présidence", dans une lettre adressée au cabinet d'Emmanuel Macron, assurant toutefois que ses activités actuelles n'ont "aucun lien" avec l'Elysée.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter