Alexandre Benalla convoqué le 19 septembre par la commission d'enquête du Sénat

PARLEMENT - La commission d'enquête du Sénat a décidé de convoquer Alexandre Benalla le 19 septembre dans le cadre de l'affaire le concernant, a indiqué son avocat à LCI. Les sénateurs se concertaient ces derniers jours pour décider si son audition était compatible avec l'enquête judiciaire en cours.

Il avait manifesté son souhaitait d'aller donner sa version des faits devant le Sénat. Alexandre Benalla pourrait voir son voeu exaucé. L'homme au coeur de l'enquête qui a éclaté au début de l'été est convoqué devant la commission d'enquête le 19 septembre prochain. Il a reçu sa convocation le 6 septembre, a indiqué son avocat à LCI, précisant que sa défense "réfléchissait aux suites à donner" à cette dernière. 


La semaine dernière, le sénateur Philippe Bas, président de la commission des lois, avait indiqué sur LCI que l'audition d'Alexandre Benalla, ancien chargé de mission de l'Elysée mis en examen en juillet après avoir été filmé en mai frappant des manifestants, était probable.

Prudence

Les sénateurs avaient décidé de se donner du temps avant de prendre cette décision car, expliquait Philippe Bas, "il faut faire attention à ne pas faire témoigner des personnes contre elles-mêmes, et à ne pas poser une question touchant à l'enquête judiciaire".

En vidéo

Philippe Bas n'exclut pas de convoquer Alexandre Benalla

La commission d'enquête doit auditionner le 12 septembre François-Xavier Lauch, chef du cabinet de l'Elysée, le général Eric Bio Farina, commandant militaire de la présidence de la République ainsi que Maxence Creusat, le commissaire de police à la direction de l'ordre public de la préfecture de police mis en examen en juillet pour "violation du secret professionnel et détournement d’images issues d’un système de vidéoprotection". 


Si les sénateurs ont souhaité entendre également Alexandre Benalla, c'est parce qu'il sont loin d'être convaincus par l'argumentaire du sommet de l'Etat, selon lequel l'ancien chargé de mission ne s'est plus occupé de la sécurité du Président après sa sanction au mois de mai dernier. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Benalla : la première crise du quinquennat Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter