Allocations chômage : Pécresse plaide pour une dégressivité indexée sur les années de cotisations

Politique
DirectLCI
SOUS CONDITION - Invitée du Grand Jury ce dimanche sur LCI, la présidente LR de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, s’est déclarée favorable à une dégressivité des allocations chômage mais avec certaines modulations.

Alors que la question de la dégressivité des allocations chômage est au menu des négociations, entre partenaires sociaux, sur l'assurance chômage, la présidente LR de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, s’est déclarée favorable à cette mesure. "Il faut aller vers la dégressivité des allocations chômage […] mais je crois qu’il faut moduler cette dégressivité en fonction du nombre d'années" de cotisations car "ce n'est pas la même chose quand on se retrouve au chômage au bout de 30 ans de cotisations ou au bout d'un an", a déclaré l’ancienne ministre lors du Grand Jury ce dimanche sur LCI.


En instaurant cette distinction, cela permettrait selon elle de lutter contre la tentation de certains jeunes de rester au chômage plusieurs mois avant de rechercher du travail. "Ce qui m'inquiète, c'est le nombre de jeunes salariés qui laissent tomber leur travail au bout d'un an ou 18 mois et qui disent : j'ai droit à 18 mois de chômage. Ça, ce n'est pas possible", a lancé Valérie Pécresse.


Jeudi sur France 2, le Premier ministre a ouvert la porte à une possible dégressivité des allocations chômage. Cette piste doit être "envisagée" dans "certains cas", mentionnant notamment les personnes avec des "salaires très élevés" et celles à "très forte employabilité", a-t-il précisé.

En vidéo

Le Grand Jury avec Valérie Pécresse : le replay intégral

Pour revoir l'intégralité du Grand Jury de ce 30 septembre, cliquez dans la vidéo ci dessus.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter