Allocution d'Emmanuel Macron : pourquoi la droite l'accuse de chasser sur ses terres

Valérie Pécresse, le 2 juillet 2021.

GUERRE DES IDÉES - Au lendemain de son allocution et de ses annonces sur le nucléaire, la réforme des retraites et l'assurance chômage, la droite accuse Emmanuel Macron de chasser sur ses terres.

Tous les futurs adversaires d’Emmanuel Macron à la présidentielle ont reproché au président de la République d’avoir transformé son allocution télévisée en discours de précampagne, mardi 9 novembre au soir. Mais la droite est allée un peu plus loin et a accusé le chef de l’État d’avoir chassé sur ses terres en insistant sur les réformes des retraites et de l'assurance chômage et en annonçant la relance d'un programme nucléaire. 

Toute l'info sur

Élection présidentielle 2022

"Le vrai objectif de cette opération de communication est clair : relance du nucléaire, punition pour les chômeurs : pas de doute, Emmanuel Macron a regardé LCI hier soir (pour le débat, ndlr) et voulait étouffer Les Républicains", a très rapidement tweeté le député Julien Aubert, l’un des premiers à faire ce procès au chef de l’État. Ce mercredi matin sur France Inter, la candidate au congrès LR Valérie Pécresse a estimé : "il a fait une tentative de hold-up à nouveau sur les idées de la droite : le travail, le nucléaire, les retraites. (…) parce que la droite lui met la pression sur ces trois sujets. On voit un Président sous la pression de la droite qui veut faire oublier l’échec de son quinquennat".

En effet, mardi soir, le chef de l'État, toujours pas officiellement candidat à un second mandat, a dragué les électeurs de la droite. D'abord en annonçant un nouveau programme nucléaire - quand tous les candidats LR se sont prononcés en faveur de cette énergie, et que Xavier Bertrand s’engage même à construire dix nouveaux EPR, Valérie Pécresse et Michel Barnier six - puis en confirmant qu'il s'attèlerait à la réforme des retraites et repousserait l'âge légal de départ, ce que proposent tous les Républicains. En menaçant les demandeurs d'emploi qui refuseraient les offres qui leur sont proposées par Pôle emploi de suspendre leurs droits, il a également remis sur la table une vieille proposition de Nicolas Sarkozy. 

Esquiver les thèmes de l'immigration et de la sécurité

Emmanuel Macron a voulu replacer le débat sur les thèmes du travail et du social, sur lesquels il a un bilan et des résultats à exposer, plutôt que sur l’immigration et la sécurité, où son action est contestée. Ce que lui a d'ailleurs reproché Xavier Bertrand, ce mercredi sur RTL. 

Si le président des Hauts-de-France a partagé le constat que le Président avait "regardé le débat des Républicains", il a refusé d'admettre qu'il était sur les terres de la droite, car "s’il était de droite, il aurait parlé de lutte contre l’insécurité". "Est-ce qu’il a parlé de lutte contre l’immigration illégale ? Est-ce qu’il a proposé d’être plus dur pour restreindre les conditions d’accès à l’immigration légale ?", a déclaré le candidat à la présidentielle, qui a bien compris qu'il faudrait désormais recentrer le débat sur ces thématiques. 

Lire aussi

À cinq mois de la présidentielle, l'objectif d'Emmanuel Macron est ne pas laisser la droite émerger dans le débat et dans les sondages, le Président ayant tout intérêt à rejouer le match de 2017 et à affronter Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Les sondages indiquent que c'est face à elle qu'il a le plus de chances de l'emporter. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.