Anne Hidalgo organise la version parisienne du "grand débat national"

Politique
GILETS JAUNES - Dans la capitale, théâtre des manifestations hebdomadaires des Gilets jaunes, la maire Anne Hidalgo entend se saisir du débat national souhaité par le gouvernement, mais en posant ses propres termes. Elle souhaite ainsi mettre en valeur les outils de démocratie participative développés à Paris, avec les municipales en vue.

Paris saisit le grand débat national à bras-le-corps. Comme elle l'avait annoncé avant les vacances de Noël, Anne Hidalgo va mettre en oeuvre dans la capitale la concertation souhaitée par Emmanuel Macron, mais sans reprendre tels quels les outils et les éléments de langage proposés par l'exécutif. La maire de Paris va lancer une "conférence de consensus", utilisant en partie les outils de démocratie participative déjà mis en oeuvre par la municipalité. Une initiative calquée sur le calendrier du grand débat national, et qui intervient à un peu plus d'un an des élections municipales. 


"Lorsque le président a lancé sa proposition, Anne Hidalgo a souhaité prendre les devants et mettre l'expérience et les outils de la Ville au service du grand débat national. Paris a une forte culture citoyenne", a fait valoir l'adjointe chargée de la démocratie locale Pauline Véron auprès du Parisien, qui donne des détails sur cette "conférence de consensus". 

Vitrine parisienne

Selon le quotidien, la conférence sera ouverte à tous les Parisiens dès l'âge de 7 ans, et permettra d'aborder tous les sujets - pouvoir d'achat, environnement, logement... - à l'exception de ceux qui tiennent aux "libertés fondamentales", à savoir le mariage et le droit à l'adoption pour tous ou encore le droit à l'IVG. Les Parisiens pourront rédiger leurs doléances dans les mairies d'arrondissements, et les documents seront ensuite ajoutés à la plateforme participative idee.paris.fr, elle-même ouverte pour ce débat à partir du 24 janvier. 


Une plateforme déjà utilisée par la municipalité pour recueillir les avis et les propositions des habitants sur de nombreux sujets locaux (gratuité des transports, environnement, services publics...). Une plateforme qui s'ajoute  à deux autres outils de démocratie participative mis en oeuvre par la majorité parisienne, la plateforme de e-petition, encore très peu utilisée, mais surtout celle dédiée au budget participatif, qui permet aux Parisiens de proposer des projets d'investissements et de les faire voter.

Nombreux relais

Selon la municipalité, près de 1500 Parisiens se sont déjà inscrits à la réunion de travail préparant cette conférence de consensus. La Ville, qui compte s'appuyer sur les associations, syndicats, acteurs économiques de la capitale pour faire vivre le débat, va chercher des relais auprès de "volontaires" qui seront recrutés à partir de mardi sur le site Paris.fr


Selon Le Parisien, les Parisiens détenteurs de la "Carte citoyenne-citoyen" pourront recevoir un "kit" pour animer les débats dans tous les lieux publics, puis en faire la restitution sur une plateforme dédiée. 


Enfin, une soirée de débat sera organisée à l'Hôtel de Ville fin janvier ou début février, suivie de conférences thématiques du 1er au 15 février puis d'une "nuit des débats" mi-mars. Le compte-rendu des débats sera confié à un prestataire extérieur, qui sera chargé de transmettre la parole des Parisiens à la plateforme du grand débat national. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Grand débat national

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter