Emmanuel Macron va-t-il connaître la crise de la quarantaine ? On a posé la question à une psychiatre

HAPPY BIRTHDAY MISTER PRESIDENT - Ah, le cap de la quarantaine ! Outre-Atlantique, on parle de "middle life crisis" ("crise de milieu de vie", ndlr). Doutes, remises en cause, ce tournant de la vie peut entraîner des changements radicaux. Sera-ce le cas pour Emmanuel Macron, qui fête jeudi 21 décembre ses 40 ans ? La psychiatre Françoise Millet-Bartoli nous aide à décrypter ce phénomène.

Emmanuel Macron pourrait bien se réveiller ce jeudi, jour de ses 40 ans, avec la furieuse envie de changer de vie ! Eh oui, le chef de l'Etat va franchir un cap. Cette fameuse période de doute que ressentent certaines personnes à la "moitié de leur vie", appelée communément crise de la quarantaine. Mais qu'en est-il pour les hommes politiques ? Sont-ils protégés par l'aura qu'ils dégagent et les hautes fonctions qu'ils occupent ? La psychiatre Françoise Millet-Bartoli, auteur de "La crise du milieu de la vie, une deuxième chance" (Editions Odile Jacob, 2006), a bien voulu répondre à nos questions.

LCI : Existe-t-il vraiment une crise du milieu de la vie, ce que l’on appelle "la crise de la quarantaine" ?

Françoise Millet-Bartoli : 40 ans, c'est un âge charnière, ce qui ne veut pas dire qu'il y ait forcément une crise bruyante à cet âge-là, au sens 'je balance tout', 'je change tout'. Classiquement, la crise de la quarantaine, c'était le fameux 'démon de midi', c'est-à-dire un quadragénaire qui part avec une femme plus jeune, ou qui abandonne sa famille pour vivre une nouvelle vie. Il est bien évident que tout le monde ne passe pas par cette case-là. Mais c'est véritablement une période de changement. Parfois c'est seulement intérieur : on se pose des questions, on fait le point, ce qui ne veut pas dire, encore une fois, qu'on va changer sa trajectoire, professionnelle ou personnelle.

LCI : Y a-t-il des éléments déclencheurs ?

Françoise Millet-Bartoli : La crise de la quarantaine est souvent liée à des événements marquants de la vie. Pour certains, ce sont les premiers stigmates du vieillissement (sensation de fatigue, une moindre performance physique). Ou des signes esthétiques, le fait qu'on voit son corps se transformer un peu (premières rides qui apparaissent, quelques cheveux blancs...). Et puis psychologiquement, cela peut être l'impression d'être moins performant, voire aussi l'impression que les trentenaires arrivent, vous poussent dehors et qu'on va être bientôt de l'autre côté de la barrière. Ça correspond à un moment où on se rend compte que le temps est compté. Des étapes-clé de la vie, telles que le décès d'un parent ou encore le départ des enfants de la maison, peuvent aussi servir d'élément déclencheur. Confusément ou précisément, on prend conscience du fait qu'on est mortel.

En vidéo

Cinéma : la crise de la quarantaine racontée dans ‘Rock’n Roll’

"Un mal-être, voire une dépression"

LCI : Quelles sont les principales manifestations de cette crise ?

Françoise Millet-Bartoli : La plupart du temps cela se résume à un mal-être. Les personnes viennent consulter car elles ont besoin de faire le point sur leur vie mais elles ne savent pas forcément ce qu'elles ont. Mais certains pensent aussi qu'ils deviennent fous, ou ils se demandent s'ils n'ont pas un début d'Alzheimer. Et dans les cas extrêmes, je fais face en tant que thérapeute à de véritables dépressions. Chez certaines personnes, c'est un moment très douloureux de prendre conscience du temps qui passe. C'est en tout cas rarement une période de bonheur. En revanche, on peut être à nouveau heureux après, une fois qu'on a passé ce cap.

LCI : Est-ce que tout le monde est concerné ?

Françoise Millet-Bartoli : Non, je ne dirais pas ça. Certains sont plus prédisposés que d'autres. Ça dépend aussi de ce que vous avez fait jusque-là. Moins vous avez le sentiment 'd'avoir réussi' et plus vous allez vous remettre en question et vous demander : 'Qu'est-ce que j'ai fait de ma vie ?' En plus, on appelle cette période de transition "crise de milieu de vie' mais ce n'est pas un milieu arithmétique. On peut être touché un peu plus tôt… voire beaucoup plus tard à 50 ou à 60 ans.

LCI : Peut-on faire un parallèle avec la crise d'adolescence ?

Françoise Millet-Bartoli : Oui, complètement. Très souvent, ceux qui font une crise de la quarantaine un peu bruyante, sont des personnes qui n'ont pas fait de crise d'adolescence très marquée. Soit parce qu'ils ont eu un système éducatif très sévère qui réprimait toute rébellion, ou au contraire parce qu'ils ont perdu un parent tôt et ont dû travailler jeune et gagner rapidement leur vie. Du coup, à 40 ans, ils veulent rattraper le temps perdu. Ils se mettent à s'habiller comme des jeunes, ont recours à la chirurgie esthétique, ou tout d'un coup bousculent leur vie bien rangée.

Le milieu de la politique est un milieu qui protège relativement bien parce qu'on est tout le temps dans le combatFrançoise Millet-Bartoli

LCI : Comment cela se passe-t-il quand on devient chef de l'Etat peu avant cet âge fatidique ?

Françoise Millet-Bartoli : Je pense que le milieu de la politique est un milieu qui protège relativement bien parce qu'on est tout le temps dans le combat. Et même plus tard, lorsqu'on fait moins appel à vous, vous avez toujours de quoi rebondir. Cela fait partie des métiers où on se renouvelle sans cesse et où on est toujours dans l'action. Du coup, on fait l'économie de cette crise qui est une remise en question.

LCI : Emmanuel Macron devrait donc passer haut la main ce cap difficile ?

Françoise Millet-Bartoli : Emmanuel Macron a quelque chose de très jeune et en même temps une hyper-maturité. En plus, il est porté par les événements, donc je ne le vois pas faire sa crise de la quarantaine. En revanche, il va peut être prendre un petit coup vieux après avoir enduré les difficultés du pouvoir. Et, bien sûr, subir des échecs. Mais au fond, cela fait partie de leur vie. Je pense que les hommes politiques sont moins marqués par ce cap des 40/50 ans qu'une profession libérale qui a travaillé longtemps et qui, à un moment donné, fait le bilan.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter