Antiterrorisme : le plan de Manuel Valls en détail

Politique
ATTENTATS - Le Premier ministre a annoncé ce mercredi toute une batterie de mesures censées renforcer la lutte contre le terrorisme en France. 2680 emplois seront créés et les moyens de plusieurs ministères vont être particulièrement renforcés.

Une situation "exceptionnelle" qui annonce une mobilisation "sans précédent". Ce mercredi matin, Manuel Valls n'a pas manqué de superlatifs pour présenter son plan d'action contre le terrorisme. Terrorisme qui a "frappé comme jamais il n'a frappé sur notre sol", a indiqué le Premier ministre, qui a fait part de sa "détermination implacable". Avant d'annoncer une série de mesures pour lutter contre la menace terroriste. Metronews vous aide à y voir plus clair. 

► Des moyens humains : 2 680 emplois supplémentaires
C'est, pour le Premier ministre, la "première urgence" : renforcer les moyens humains et techniques des services de renseignement. Actuellement, 122 000 policiers assurent la sécurité des "points sensibles" sur le territoire. Manuel Valls a annoncé que 1 400 nouveaux emplois seront créés pour les trois prochaines années au ministère de l’Intérieur — dont 1 100 affectés au sein des unités de renseignement chargées de lutter contre le terrorisme. 530 seront recrutés dès cette année. Au sein du ministère de la Justice, ce sont 950 nouveaux emplois qui seront créés en trois ans. 250 également au ministère de la Défense et 80 au ministère des Finances.
En tout, le Premier ministre prévoit donc 2 680 emplois supplémentaires. Cet effort est "massif mais indispensable pour garantir la sécurité et la protection des Français", a-t-il indiqué.

► Des moyens financiers : 450 millions d'euros débloqués
Là aussi, les chiffres annoncés par Manuel Valls se veulent "conséquents". 233 millions d'euros seront dégagés sur trois ans pour le ministère de l’Intérieur et 181 millions d'euros pour la Justice. Les agents chargés de la sécurité seront par exemple équipés de gilets pare-balles ou d'armements plus performants "pour faire face à présence d'armes de guerre". L'augmentation des budgets servira également à l'équipement de protection des policiers municipaux. 60 millions d'euros seront spécifiquement consacrés à la prévention de la radicalisation.
Au total, selon le Premier ministre, 425 millions de crédits d'investissement vont être débloqués au cours des 3 prochaines années. Cette somme sera compensée par "des économies sur l'ensemble du champ de la dépense publique, année après année", a précisé le Premier ministre.

EN SAVOIR + >> Que recouvre le "Patriot Act" américain ?

► Des moyens techniques : un nouveau fichier électronique
3 000 personnes font actuellement l'objet d'une surveillance des services de sécurité. Une augmentation "de 130 % en un an", a précisé Manuel Valls. Un nouveau fichier sera créé, regroupant les personnes soupçonnées de radicalisme religieux. Elles devront justifier de leur adresse régulièrement et devront informer les autorités de tout séjour à l'étranger. Il y a déjà eu sur le territoire français 28 exclusions administratives pour terrorisme présumé. "Nous continuerons", assure-t-il.
Par ailleurs, le Premier ministre a annoncé la création d'un site Internet visant à informer le grand public sur les moyens de lutter "contre l'embrigadement djihadiste".

 Une nouvelle loi sur le renseignement
Ce projet de loi sur le renseignement était déjà à l'étude avant les actes terroristes de ce mois de janvier. Manuel Valls a assuré qu'il serait "accéléré" et présenté "le plus vite possible" au Conseil des ministres. "Au-delà du renforcement sans précédent des moyens, il est indispensable de conforter les capacités d'agir des services de renseignement", a-t-il fait valoir.

EN SAVOIR + >> Lutte contre le terrorisme : droite et gauche, même combat ?

► Des actions dans les prisons : 60 aumôniers musulmans supplémentaires
Le regroupement de détenus radicalisés, actuellement expérimenté dans la prison de Fresnes (Val-de-Marne), sera étendu à 5 autres établissements. Mardi, les directeurs de prison, par la voix de leurs syndicats, s'étaient dits "réservés" sur cette mesure . Par ailleurs, le budget de l'aumônerie musulmane nationale sera doublé et 60 aumôniers supplémentaires seront recrutés par les prisons françaises.

D'autres mesures à venir
La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, devrait présenter un volet éducatif jeudi. Par ailleurs, le Premier ministre a indiqué qu'un plan interministériel serait élaboré afin que chaque administration fasse de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme "un axe de son action". Le détail sera présenté dans "quelques jours". Les initiatives culturelles soutenant des artistes engagés seront également mises en valeur.

EN SAVOIR + >> Ces théories du complot auxquelles croirait 1 jeune sur 5

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter