Antoine Gosset-Grainville, l'homme qui soutient François Fillon face à Jean-Pierre Jouyet

Politique

POLITIQUE – Le troisième homme présent au déjeuner entre François Fillon et Jean-Pierre Jouyet en juin dernier, au cours duquel l’ex-Premier ministre aurait demandé à l’Elysée de "taper fort" sur Nicolas Sarkozy livre, ce mardi, sa version des faits au Figaro. Metronews vous présente le 3e protagoniste de cette affaire.

Depuis la semaine dernière, les rebondissements s’enchaînent autour de l’affaire Jouyet-Fillon, suite aux révélations tirése du livre Sarko s’est tuer qui évoque un déjeuner entre François Fillon et Jean-Pierre Jouyet, l’actuel secrétaire général de l’Elysée. Au cours de ce déjeuner, le premier aurait demandé au second de "taper vite et fort" sur les ennuis judiciaires Nicolas Sarkozy.

Des révélations démenties par les deux intéressés, avant que Jean-Pierre Jouyet ne fasse volte-face et soit accusé de “ mensonge ” par François Fillon.

LIRE AUSSI >> Polémique Fillon-Jouyet : l'affaire en cinq questions

Ce mardi, le 3e homme présent à ce déjeuner, jusque-là très discret, est sorti du bois : Antoine Gosset-Grainville. Il a accordé une interview au Figaro.fr , où il soutient la version de l’ancien Premier ministre.

A 47 ans, l’homme, qui a occupé des postes prestigieux, reste un inconnu du grand public. Et un proche des deux protagonistes de cette affaire politico-judiciaire, notamment de Jean-Pierre Jouyet, écrit lemonde.fr .

Entre 2007 et 2010, Antoine Gosset-Grainville fut d'abord le directeur adjoint du cabinet de François Fillon, lorsqu’il était le locataire de Matignon. Il en est parti début mai 2010, lorsqu'il est devenu le directeur général adjoint de la Caisse des dépôts et consignation.

Gosset-Grainville fragilise un peu plus Jouyet

En juillet 2012, date de la nomination de Jean-Pierre Jouyet comme directeur général de l’institution , il deviendra son bras droit jusqu’à son départ, en mai 2013, pour fonder un cabinet d’avocats rapportait, à l’époque, le site acteurspublics.com . Un an plus tard, Jean-Pierre Jouyet, qui fut un ministre d’ouverture du gouvernement Fillon entre 2007 et 2008, rejoindra l’Elysée comme secrétaire général.

En affichant son soutien à François Fillon, et en assurant que l'entretien de juin "n'a pas porté sur des questions de politique nationale, encore moins sur les affaires de l'UMP" et qu'"à aucun moment François Fillon n'a sollicité la moindre intervention de la part de Jean-Pierre Jouyet sur un quelconque sujet politique", Antoine Gosset-Grainville fragilise un peu plus la défense du secrétaire général dont la droite réclame depuis plusieurs jours la démission .

LIRE AUSSI >> Portrait : Jean-Pierre Jouyet, l’ami du pouvoir

Lire et commenter