Après l'attentat de Conflans, le gouvernement muscle son texte sur le séparatisme

Après l'attentat de Conflans, le gouvernement muscle son texte sur le séparatisme

ANTITERRORISME - A l'issue d'un Conseil de défense, le gouvernement a dévoilé ce vendredi de nouvelles mesures pour lutter notamment contre l'islamisme radical. Voici ce qu'il faut retenir.

"A la suite de l’attentat du 16 octobre dernier, des mesures ont été immédiatement engagées". Jean Castex, chiffres à l'appui, a évoqué ce vendredi une réaction rapide des autorités à l'assassinat de Samuel Paty. Ainsi, "123 visites domiciliaires ont été décidées et 56 d'ores et déjà réalisées". De même, "27 interpellations" ont lieu grâce à des signalements sur la plateforme - Pharos - de surveillance des contenus radicalisés sur les réseaux sociaux. 

Toute l'info sur

L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Attentat islamiste contre Samuel Paty : suivez les dernières informations

Mieux protéger, davantage sanctionner

Toutefois, le gouvernement souhaite encore accélérer la lutte contre l'islamisme radical. Au sortir du Conseil de défense et de sécurité nationale, le Premier ministre a dévoilé "deux nouvelles dispositions" pour "compléter le projet de loi contre le séparatisme". Le gouvernement défend notamment un "renforcement de la protection des fonctionnaires et agents publics". Un système de sanctions contre "ceux qui font pression sur eux par des propos ou des comportements comme cela s'est produit à Conflans Sainte-Honorine" pourrait être mis en place à cet effet. 

De même, un renforcement de la répression contre "ceux qui mettent en ligne les informations professionnelles mettant en danger la vie d'autrui" est souhaité. 

Enfin, les effectifs et les moyens mis à disposition de la plateforme Pharos vont être, sous peu, décuplés. Un pôle sera, par ailleurs, créé au parquet de Paris pour "centraliser les poursuites et améliorer son efficacité". 

D'autres dispositions pourraient suivre dans les semaines à venir selon Jean Castex. "Le travail se poursuit sans relâche", martèle-t-il. En l'état, Driss Ait Youssef, expert en sécurité, a estimé sur LCI que les deux mesures 'phares' annoncées existaient déjà mais "pourraient surement être un peu améliorées".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vendée Globe -"C'était un truc de barjot !" : les premiers mots de Kevin Escoffier après son sauvetage

EN DIRECT - Coronavirus : "Il est probable que le vaccin soit plus efficace chez les femmes"

Pris au piège dans sa maison, un obèse de plus de 250 kg bientôt évacué

VIDÉO - Qui sera élue Miss France 2021 ? Découvrez les photos officielles des 29 candidates

Vendée Globe : Escoffier en détresse, délicate opération de sauvetage en cours

Lire et commenter