Après l'interview de Laurent Wauquiez, l'ancien ministre Dominique Bussereau démissionne des Républicains

Après l'interview de Laurent Wauquiez, l'ancien ministre Dominique Bussereau démissionne des Républicains

Politique
DirectLCI
PARTI - "Puisque Laurent Wauquiez assume ses errements et sa violence verbale, j’en tire les conséquences : j’étais en congé des Républicains, ce soir j’en démissionne définitivement", a annoncé Dominique Bussereau, le président du Conseil départemental de Charente-Maritime.

Il quitte définitivement le navire. L'ancien ministre de l'Agriculture Dominique Bussereau, désormais président du Conseil départemental de Charente-Maritime, a annoncé sa démission des Républicains après l'interview de Laurent Wauquiez, mardi soir sur BFMTV. Celui qui a été député et plusieurs fois secrétaire d'État dans les années 1990 et 2000 s'était déjà mis "en congé" du parti.


"Puisque Laurent Wauquiez assume ses errements et sa violence verbale, j’en tire les conséquences : j’étais en congé des Républicains, ce soir j’en démissionne définitivement", a écrit Dominique Bussereau sur son compte Twitter. 

Personnalité de la droite quand elle était dominée par Jacques Chirac puis Nicolas Sarkozy, Dominique Bussereau est depuis 2015 président de l'Assemblée des départements de France, en plus de diriger le département de Charente-Maritime. Lors de la primaire de la droite en vue de la présidentielle 2017, il avait soutenu Alain Juppé.

En vidéo

VIDÉO - La veille de sa démission, Dominique Bussereau dénonçait l'"inutile et absurde violence" de Laurent Wauquiez

En janvier 2018, après l'élection de Laurent Wauquiez à la présidence des Républicains, il s'était mis "en congé" du parti, et indiquait regretter que les propos tenus par certains portes paroles "pourraient être ceux du FN". La veille de sa démission, le 19 février 2018, il a annoncé rejoindre le mouvement de Valérie Pécresse, "Libre!".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter