Après la déroute des européennes, 11 jeunes députés LR créent "un comité du renouvellement"

Politique

GUEULE DE BOIS - En plus des initiatives lancées par Laurent Wauquiez et Gérard Larcher pour réfléchir au futur du parti, onze jeunes députés Les Républicains annoncent la création d'un Comité du renouvellement. Il "portera la voix de la nouvelle génération de la droite française", de "tous ceux qui ont en commun de croire en l’avenir et de porter des sensibilités diverses et modernes" écrivent-ils dans leur communiqué, diffusé ce jeudi.

Thibault Bazin, Emilie Bonnivard, Ian Boucard, Marine Brenier, Fabien Di Filippo, Julien Dive, Virginie Duby-Muller, Pierre-Henri Dumont, Maxime Minot, Aurélien Pradié, Raphaël Schellenberger. Ces onze jeunes députés LR veulent activement prendre part à la reconstruction de leur parti, qui a enregistré la pire défaite de son histoire dimanche dernier aux élections européennes. Approuvant les initiatives lancées par Laurent Wauquiez et Gérard Larcher pour réfléchir à une nouvelle orientation politique, ils ont toutefois décidé de lancer la leur.

"Aujourd’hui, nous lançons un appel pour compléter et enrichir cette initiative sénatoriale par la création d’un Comité du renouvellement qui portera la voix de la nouvelle génération de la droite française. Nous y rassemblerons les parlementaires, les maires, les élus départementaux et régionaux, les candidats aux élections passées et à venir et les différents acteurs locaux, tous ceux qui ont en commun de croire en l’avenir et de porter des sensibilités diverses et modernes" écrivent-ils dans leur communiqué, diffusé ce jeudi sur les réseaux sociaux. "Ce Comité du renouvellement, pendant de l’initiative sénatoriale, sera chargé de réfléchir, proposer, animer la refondation de notre mouvement que le peuple de droite appelle de ses vœux. Nous souhaitons que ce Comité du renouvellement, tout en gardant son indépendance, trouve une place officielle au sein de notre mouvement politique et y soit reconnu par nos statuts."

Lire aussi

"La main doit être tendue"

Les jeunes députés n'appellent pas de leurs vœux à la création d'un nouveau parti, ni à la démission de Laurent Wauquiez, pourtant pointé du doigt par de nombreux cadres, parmi lesquels Valérie Pécresse et Bruno Retailleau. Ils sont en revanche d'accord avec l'ensemble des personnalités du parti pour élargir leur horizon, se rapprocher du centre, et peut-être convaincre de revenir à eux les membres d'Agir, mouvement pro-Macron lancé par d'anciens républicains. "Nous devons retrouver autour de la table des sensibilités qui ont toujours fait nos réussites. Celles et ceux qui se sont éloignés de notre famille politique doivent y retrouver toute leur place. La main doit être tendue, et elle doit être acceptée" estiment-ils.

Exit l'immigration ou les aides sociales, les députés souhaitent revenir à d'anciennes valeurs refuge de la droite comme le travail. "Le travail qui émancipe la jeunesse, le travail qui permet de fonder une famille, le travail qui responsabilise chaque citoyen, le travail qui permet d’accéder à la propriété, le travail qui intègre l’immigré, le travail qui répond à l’urgence climatique, le travail qui débloque l’ascenseur social." Ils érigent également en modèle les anciens présidents de la République issus de leur formation : Charles de Gaulle, Georges Pompidou, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

En vidéo

Comment la fronde contre Laurent Wauquiez s'organise du côté des Républicains

Malgré tout, ils pensent que "le temps est venu de fabriquer des idées, audacieuses, nouvelles. Le temps est venu pour la nouvelle génération d’apporter toute sa contribution à la refondation de la droite. Le temps est venu pour nous de prendre nos responsabilités". "Nos messages devront être portés, à tous les échelons de notre mouvement, par des figures politiques nouvelles, issues des territoires, car il est impossible de faire croire aux Français que nous changeons si ceux qui portent notre voix aujourd’hui la portait déjà hier ou avant-hier."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter