Armement nucléaire : ce qu'il faut retenir du discours d'Emmanuel Macron

Les chiffres avancés par le chef de l'Etat sont ceux considérés comme les plus fiables.

ARMEMENT - Le président de la République a livré un discours attendu ce vendredi sur la dissuasion nucléaire, plaidant notamment pour que les Européens proposent "ensemble un agenda international de maîtrise des armements".

Un "sursaut" des Européens en matière de défense. C'est le souhait qu'a exprimé ce vendredi Emmanuel Macron, devant un parterre d'officiers à l'Ecole de Guerre à Paris, réunis pour ce discours très attendu par le monde militaire. L'objectif du chef de l'Etat ? Que le Vieux continent ne demeure pas "spectateur" d'un environnement international de plus en plus instable. Voici ce qu'il faut retenir de sa prise de parole.

Lire aussi

"Un dialogue stratégique" avec les Européens sur le rôle de la dissuasion française

Emmanuel Macron a profité de son discours pour tendre la main à ses partenaires. "Les partenaires européens qui souhaitent s'engager sur cette voie pourront être associés aux exercices des forces françaises de dissuasion. Ce dialogue stratégique et ces échanges participeront naturellement au développement d'une véritable culture stratégique entre Européens", a déclaré le chef de l'Etat français dans un discours très attendu sur la stratégie de défense. Selon lui, les forces nucléaires françaises "renforcent la sécurité de l'Europe par leur existence même et, à cet égard, ont une dimension authentiquement européenne". "Notre indépendance de décision est pleinement compatible avec une solidarité inébranlable à l’égard de nos partenaires européens", a-t-il insisté. "Soyons clairs: les intérêts vitaux de la France ont désormais une dimension européenne".

Pour "un agenda international de maîtrise des armements"

Emmanuel Macron a souhaité que les Européens proposent "ensemble un agenda international de maîtrise des armements", dans un contexte de remise en cause des traités existants par les Etats-Unis et la Russie. "La France mobilisera les partenaires européens les plus concernés, afin de poser les bases d’une stratégie internationale commune que nous pourrons proposer dans toutes les enceintes où l’Europe est active", a déclaré le chef de l'Etat.

L'arsenal nucléaire de la France est "inférieur à 300" têtes

La France "a un bilan unique au monde, conforme à ses responsabilités comme à ses intérêts, ayant démantelé de façon irréversible sa composante nucléaire terrestre, ses installations d’essais nucléaires, ses installations de production de matières fissiles pour les armes, et réduit la taille de son arsenal, aujourd’hui inférieure à 300 armes nucléaires", a poursuivi le chef de l'Etat.

Aucun impact du Brexit

La France est désormais le seul pays de l'Union européenne doté de l'arme atomique depuis la sortie du Royaume-Uni. Une nouvelle donne qui n'est pas de nature à changer les relations entre les deux pays en la matière, Emmanuel Macron affirmant que le Brexit ne "changeait rien" à "la coopération sur les sujets nucléaires" entre Paris et Londres.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vendée Globe : Escoffier possiblement récupéré par une frégate le 7 décembre

EN DIRECT - Covid-19 : l'économie "va aller beaucoup mieux dans les mois à venir", selon Bruno Le Maire

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

VIDÉO - Qui sera élue Miss France 2021 ? Découvrez les photos officielles des 29 candidates

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, quatre morts et plusieurs blessés

Lire et commenter