Arrestations, perquisitions, saisies : quel bilan pour l'état d'urgence ?

Politique
DirectLCI
BILAN - Le Conseil des ministres a adopté, ce samedi, avant son examen au Parlement, le projet de loi prolongeant jusqu'au 15 juillet 2017 l'état d'urgence en vigueur depuis les attentats du 13 novembre 2015. A cette occasion, le Premier ministre Bernard Cazeneuve a présenté le bilan chiffré du dispositif.

L'état d'urgence devrait être en vigueur pendant plusieurs mois encore. C'est en tout cas le souhait du gouvernement qui a soumis au Parlement, ce samedi, à l'issue d'un conseil des ministres exceptionnel, la prolongation de ce dispositif. "L'efficacité de l'état d'urgence (...) nous conduit aujourd'hui à redemander au Parlement de le reconduire pour sept mois supplémentaire jusqu'au 15 juillet 2017", a déclaré le Premier ministre Bernard Cazeneuve qui a également présenté le bilan chiffré de cette mesure mise en place juste après les attentats du 13 novembe 2015. 

4194 perquisitions administratives

Dans le cadre de l'état d'urgence,  4194 perquisitions administratives ont été conduites depuis novembre 2015, a rappelé, ce samedi, Bernard Cazeneuve. Le 7 novembre dernier,  le Premier ministre, à l'époque ministre de l'Intérieur, expliquait que "la loi de prolongation (de l'état d'urgence) du 21 juillet avait redonné de la vigueur à cette mesure, en ouvrant la possibilité de procéder à des saisies de données informatiques en vue de leur exploitation ultérieure". La justice avait ainsi procédé à plus de 80 saisies de donnés informatiques rappelait alors le ministère de l'Intérieur.

517 interpellations, 434 gardes à vue et 600 armes à feu saisies

"Plus de 517 interpellations", qui ont abouti à "434 gardes à vue et la saisie de 600 armes dont 77 armes de guerre", ont été réalisées, a énuméré ce samedi le Premier ministre. Des chiffres légèrement supérieurs à ceux présentés le 7 novembre dernier. 

17 attentats déjoués depuis le début de l'année 2016

"Depuis le début de l'année 2016, 17 attentats ont été déjoués et 420 individus en lien avec une organisation terroriste ont été interpellés sur le sol français", a détaillé ce samedi le Premier ministre.  


Par ailleurs,  il a précisé que 2000 Français étaient actuellement en lien avec des groupes terroristes islamistes, en zone irako-syrienne. Ce nombre comprend les individus en transit, ceux qui sont rentrés en France et ceux qui ont des velléités de départ. 222 Français au moins seraient aussi morts au combat, en Syrie et en Irak.

Lire aussi

En vidéo

Cazeneuve explique pourquoi le gouvernement propose de prolonger l'état d'urgence jusqu'au 15 juillet 2017

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter