Assemblée nationale : Ferrand, Mélenchon... qui sont les présidents des groupes parlementaires ?

DirectLCI
MOI, PRÉSIDENT... - On connait désormais tous les présidents de groupes parlementaires à l'Assemblée nationale. Certains avaient été désignés dès ce week-end, d'autres ont été choisis aujourd'hui. LCI récapitule la liste des heureux élus.

Si la part des femmes s’est considérablement améliorée dans l’hémicycle à l’issue des dernières législatives, aucune d'entre elles n'a été désignée présidente de son groupe parlementaire. Avant l'ouverture de la nouvelle législature, tous les groupes constitués ont élu leur président. Présentations.

REM : Richard Ferrand

Le député du Finistère et proche d'Emmanuel Macron, Richard Ferrand, a été élu samedi sans surprise président du groupe La République en marche (REM) à l'Assemblée nationale. Seul candidat en lice, ce "marcheur" de la première heure a été élu à main levée, à l'unanimité moins deux abstentions.


A 54 ans, l’éphémère ministre de la Cohésion des territoires, qui a quitté le gouvernement concomitamment à l'ouverture d'une enquête judiciaire relative à ses anciennes fonctions aux Mutuelles de Bretagne, prend ainsi la tête d'une formation de 308 membres composée en grande partie de députés issus de la société civile n'ayant très souvent jamais fait de politique.


Député socialiste, élu dans la foulée de la victoire de François Hollande en 2012, Richard Ferrand s'est greffé sur la cellule souche d'En Marche! quand pratiquement personne ne pariait sur les chances d'Emmanuel Macron. Dans ce noyau dur, surtout constitué de trentenaires et de quadras, il faisait figure d'aîné, avec l'économiste Jean Pisani-Ferry. Longtemps discret, il est devenu peu à peu l'homme de confiance du futur président.

Les Républicains : Christian Jacob

Les Républicains ont décidé de reconduire Christian Jacob à la tête de leur groupe parlementaire. Il a été élu mercredi dernier par 62 voix contre 32 à l'autre candidat, Damien Abad. Le député-maire de Provins, âgé de 57 ans, occupe cette fonction depuis l'automne 2010.


Christian Jacob, qui souligne avoir "toujours servi sa famille politique, dans les bons comme les mauvais moments", promet de "continuer sans relâche, à veiller à l'expression de toutes les sensibilités gaulliste, libérale, démocrate-chrétienne, humaniste" de la droite.

MoDem : Marc Fesneau

Le centriste Marc Fesneau, fidèle de François Bayrou, a été désigné dimanche à l’unanimité président du groupe MoDem à l’Assemblée nationale. Il était le seul candidat en lice après l’abandon de l'ex-ministre et députée de Paris Marielle de Sarnez. Inconnu du grand public, ce proche de la nouvelle ministre Jacqueline Gourault est pourtant secrétaire général du MoDem depuis 2010. Il est également le maire de Marchenoir, dans le Loir-et-Cher, depuis presque 10 ans.

PS : Olivier Faure

A l’instar des Républicains, les socialistes ont décidé de renouveler leur confiance à Olivier Faure pour présider leur groupe parlementaire. Le député PS de Seine-et-Marne avait succédé fin 2016 comme chef de file des députés socialistes à Bruno Le Roux quand celui-ci avait été nommé ministre de l'Intérieur.


Olivier Faure a été réélu jeudi dernier à la tête du groupe PS en l'emportant très largement sur l'autre candidate, l'ancienne ministre de l'Environnement Delphine Batho (28 voix contre 3). Il aura une tâche compliquée dans un groupe d’une trentaine de députés où existent "des forces centripètes", selon les termes d'un élu socialiste, qui plaide toutefois pour "donner toute sa chance au groupe".


A noter que ce groupe abandonne le terme "PS" pour se baptiser "Nouvelle Gauche"

Les "Constructifs" : Riester et Demilly

Né de l’union des députés UDI et d’une partie d’élus LR proche d’Édouard Philippe, ce groupe parlementaire baptisé "les Constructifs : Républicains, UDI et Indépendants" a placé un tandem à sa tête. Il s'agit de Stéphane Demilly (UDI) et Franck Riester (LR). Auparavant, le nom de Thierry Solère avait longtemps circulé.

France Insoumise : Mélenchon plébiscité

La désignation du président du groupe parlementaire de la France Insoumise a été une formalité pour Jean-Luc Mélenchon. Dès le second tour des législatives, les élus LFI, comme Alexis Corbière, ont plaidé pour voir leur charismatique tribun prendre la tête de leur troupe, qui devrait au passage unanimement voter contre la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe la semaine prochaine. Seul candidat donc, il a été élu à l"unanimité.

En vidéo

La réaction de Jean-Luc Mélenchon à l'issue de son élection

PCF : Chassaigne reconduit

En raison des tensions entre le PCF et la France insoumise, les 11 députés communistes vont former à l'Assemblée nationale un groupe distinct de celui de Jean-Luc Mélenchon. Pour parvenir au seuil minimal de 15 députés (nécessaires pour former un groupe), ils se sont alliés à 5 députés ultra-marins, comme lors de la précédente législature. Sans réel suspense, le communiste André Chassaigne a été reconduit à la mi-journée à la tête de ce groupe baptisé "Gauche démocrate et républicaine".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter