Assemblée nationale : Ruffin "ne vivra pas avec le Smic" car "il a d'autres sources de revenus", estime Alexis Corbière

EXEMPLARITÉ - François Ruffin "ne vivra pas avec le Smic" car "il a d'autres sources de revenus", a indiqué lundi Alexis Corbière. Le député a néanmoins estimé que la promesse de son collègue du groupe La France insoumise à l'Assemblée est un "bel exemple".

Se "payer au Smic". C'est l'une des promesses de François Ruffin, élu député de la 1er circonscription de la Somme aux dernières élections législatives. Largement commenté ces derniers jours, cet engagement a été précisé à sa façon ce lundi par Alexis Corbière, autre député insoumis.


"Non mais il ne vivra pas avec le Smic, François Ruffin. Il a d'autres sources de revenus. Il gardera l'équivalent d'un Smic sur sa pension de parlementaire", a précisé sur RTL son collègue du groupe La France insoumise à l'Assemblée. Et d'ajouter : "Il faut que chacun soit dans une réalité qui fait qu'il ne voit pas ses conditions de rémunération baisser et je ne crois pas que ce soit le cas de François Ruffin".

En vidéo

Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière, François Ruffin : la France Insoumise fait son entrée à l’Assemblée nationale

C'est bien qu'il soit làAlexis Corbière

"Moi je n'ai pas de patrimoine, je n'ai aucune famille qui a de l'argent, je ne possède rien à part un vélo. Je suis dans une situation comme beaucoup de gens. (...) Je ne m'enrichirai certainement pas mais j'aurai des conditions de travail qui me permettront d'avancer comme parlementaire", a poursuivi le député de Seine-Saint-Denis. Avant de glisser un compliment à l'attention de son camarade : "C'est bien ce que dit François Ruffin par ailleurs, il mène un combat qui est assez exemplaire sur beaucoup de choses. C'est bien qu'il soit là".


Investi par La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon mais sans avoir signé la charte d'engagements prévoyant entre autres la discipline de vote, François Ruffin a parlé la semaine dernière de son élection comme d'un "miracle". "J'ai pris trois engagements auprès des électeurs", avait-il expliqué au micro de RTL : "Me payer au Smic, ensuite avoir un mandat révocable, si 25% des inscrits de ma circonscription souhaitent que je dégage, eh ben je m'en irai". Interrogé sur la destination du reste de ses indemnités de député, il a précisé qu'il les donnerait "à des œuvres".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter