Attentat à Nice : colère et surenchère, l'inquiétude des politiques

DirectLCI
Cinq jours après l'attentat, qui a fait 84 victimes et plus de 200 blessés sur la Promenade des Anglais,la prolongation de l'état d'urgence devrait être votée. Le gouvernement et l'opposition s’inquiéteraient de la montée de la colère au sein de la population. Malgré leurs désaccords, ils vont mettre leurs querelles de côté dans cet instant délicat, comme l'explique le chef du service politique à TF1 Christophe Jakubyszyn.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter