Attentat de Christchurch : une élue régionale ex-FN visée par une plainte pour "apologie du terrorisme"

Politique
DÉRAPAGE – Après avoir justifié l’attentat de Christchurch par la loi du talion, l’élue régionale ex-FN Catherine Blein fait l’objet d’une plainte pour "apologie du terrorisme".

Le 15 mars dernier, 49 personnes ont perdu la vie dans les deux attentats perpétrés dans deux mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande. Une tuerie qui ne serait rien d’autre qu’un simple retour de bâton pour les musulmans, selon Catherine Blein, élue régionale ex-FN. Cette dernière avait en effet tweeté "tuerie en new zealand: œil pour œil..." avant que le réseau social ne supprime son message. 


Après une plainte pour "incitation au meurtre" déposée par le président du conseil régional de Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, deux associations musulmanes ont décidé de saisir la justice. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) et l'Observatoire contre l'islamophobie ont ainsi porté plainte contre Catherine Blein, dénonçant une "apologie du terrorisme en vertu de l'article 421-2-5 du Code pénal, et une provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence en vertu de l'article 24 de la loi du 29 juillet 1881". "Nous sommes tous très attachés à la liberté dans notre démocratie et ce n'est pas parce que nous avons cette liberté qu'on peut dire ou faire n'importe quoi, encore moins quand on est élu", a indiqué à l'AFP un représentant du  CFCM.     

Pour mémoire, le groupe Rassemblement National (RN) au Conseil régional de Bretagne avait condamné "avec la plus grande fermeté les propos tenus par Mme Catherine Blein sur twitter et tient à rappeler qu'elle a été  exclue du Rassemblement National et de notre groupe politique au mois de mai 2017". Une exclusion causée par des propos homophobes et islamophobes de l’élue sur ses réseaux sociaux. Laquelle avait notamment déclaré : "Honte à l'islam qu'il faut éradiquer de notre sol par 'principe de précaution'". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat islamophobe en Nouvelle-Zélande

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter