Attentat de Marseille : le préfet du Rhône remplacé après des "dysfonctionnements graves"

TERRORISME – De "graves dysfonctionnements" à la préfecture du Rhône, dont l'équipe sera profondément renouvelée "dès demain", ont conduit à la remise en liberté de l'auteur du double meurtre à la gare Saint-Charles de Marseille, révèle ce mardi le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. Selon nos informations, c'est Emmanuel Macron qui a pris cette décision.

Dans quelles conditions Ahmed Hanachi, ce Tunisien en situation irrégulière de 29 ans qui a tué deux jeunes femmes le 1er octobre à la gare Saint-Charles de Marseille, a-t-il pu être remis en liberté la veille après un vol dans un centre commercial de Lyon ? C’était la question à laquelle le rapport confié à l'Inspection générale de l'administration par le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, devait répondre. 


Les conclusions de ce rapport ont été rendues ce mardi au ministre qui évoque "des dysfonctionnements" à la préfecture du Rhône. L'équipe préfectorale de ce départementale sera par conséquent profondément renouvelée "dès demain". Le préfet du Rhône, Henri-Michel Comet, va être remplacé, a précisé mardi une source gouvernementale à l'AFP. Ce sera également le cas de son secrétaire général. Selon nos informations, c'est le président de la République qui a pris cette décision. 

"Une erreur de jugement de l'agent de permanence"

Le rapport pointe notamment une erreur de jugement de l'agent de permanence, qui n'a pas rappelé les services du centre de retentioin pour savoir si une place s'était libérée dans l'après-midi. Cet agent n'a en outre pas jugé bon de déranger le sous-préfet de permanence pour signer l'obligation de quitter la France (OQTF).


Or cela ne constituant pas en soi une faute professionnelle, il est impossible pour l'administration de lui faire porter la responsabilité. En revanche, par le jeu de délégation des signatures, c'est le préfet et son secrétaire général qui sont jugés responsables de cette erreur aux conséquences dramatiques. 

"La préfecture du Rhône devra, dans les plus brefs délais, apporter les mesures correctrices aux manques qui se sont fait jour", a indiqué ce mardi Gérard Collomb. "C'est pourquoi j'ai décidé de confier une importante tâche de réorganisation à une équipe préfectorale profondément renouvelée."  Celle-ci sera nommée mercredi en conseil des ministres, a précisé le ministre de l'Intérieur.

Ahmed Hanachi a tué au couteau deux jeunes femmes le 1er octobre à la gare Saint-Charles de Marseille, avant d'être abattu par la police. Interpellé deux jours avant pour vol dans un centre commercial de Lyon, Ahmed Hanachi avait été remis en liberté le lendemain, alors qu'il était en situation irrégulière. Une enquête administrative a été ouverte.


Le ministre de l'Intérieur avait saisi lundi l'Inspection générale de l'administration (IGA) au lendemain de l'attaque de Marseille, afin de déterminer comment l'auteur de ce double homicide avait été relâché par la police lyonnaise deux jours plus tôt. L'agresseur avait en effet été arrêté vendredi 29 septembre à Lyon pour des faits de vol, avant d'être remis en liberté le lendemain au terme d'une garde à vue.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attaque au couteau à la gare de Marseille

Plus d'articles

Sur le même sujet