Attentats du 13-Novembre : pour la première fois, les présidents n’assisteront pas aux commémorations

Politique
DirectLCI
Hommage – Trois ans après les attaques du 13 novembre 2015 qui ont fait 130 morts et 413 blessés, plusieurs commémorations sont prévues mardi prochain à Saint-Denis et Paris. Victimes, familles, proches, anonymes mais aussi personnalités politiques assisteront aux hommages. Pour la première fois depuis les attentats, aucun président de la République ne sera pas présent.

Les invitations sont parties de la mairie il y a quelques jours et des dizaines de personnes ont répondu présent. Mardi prochain trois ans après les attentats de novembre 2015  au cours desquels 130 personnes ont perdu la vie et 413 autres ont été blessées, une série de commémorations est organisée à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et dans la capitale. Victimes, proches, anonymes, mais aussi personnalités se rendront sur les différents lieux ciblés par les terroristes. Mais pour la première fois depuis ces terribles attaques, les présidents François Hollande et Emmanuel Macron n’assisteront pas aux hommages.


"L’année dernière déjà, Emmanuel Macron ne voulait pas venir, mais il avait fini par participer aux commémorations aux côtés de François Hollande après que nous, proches des victimes et victimes, soyons montés créneau, confie un membre de l’association 13Onze15 . Nous ne sommes pas étonnés que le président soit absent cette année". "Nous savions qu’il serait absent. On peut en penser ce que l’on veut, mais il n’y a pas matière à polémique. C’était attendu", dit-on chez Life for Paris. 


François Hollande, lui, "sera en déplacement" à cette date. "Pour le 11 novembre, il sera en Corrèze. Les 13 et 14 novembre, il sera en Corse pour inaugurer l’école Lionel Jospin à Sisco. C’était prévu de longues dates. Pour autant, le président reste très sensible à ce qu’il s’est passé en 2015 et est d’ailleurs encore en contact avec des victimes et leurs proches, il a dîné avec certains cette année", confie son entourage.  

En vidéo

"13 novembre : Fluctuat Nec Mergitur", les attentats de Paris à travers 40 témoignages

Du Stade de France à la mairie du 11e

Parmi les personnalités présentes donc mardi, Edouard Philippe, Premier ministre, Anne Hidalgo, maire de Paris, Laurent Russier, maire de Saint-Denis, Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, Franck Riester, ministre de la Culture, ou encore François Vauglin, maire du 11e arrondissement de Paris.


"Sur chacun des lieux, les hommages se dérouleront de la façon suivante : dévoilement de la plaque, lecture des noms des victimes, dépôt de gerbe commun par les associations des victimes, dépôt de gerbe commun par le Premier ministre et le Maire, minute de silence, salutations aux familles", indique Matignon. 


Les hommages débuteront à 9 heures au Stade de France. Le cortège se rendra ensuite sur les terrasses des cafés (9h40 le Carillon - le Petit Cambodge, 10 heures la bonne bière, 10h20 le comptoir Voltaire, 10h30 la belle équipe, 11 heures le Bataclan) puis devant la mairie du 11e arrondissement. 

Des chansons et un lâcher de ballons

Place Léon Blum,  à partir de 12h30, les associations organiseront ensuite un "temps d’attente musical". Suivra "un discours des responsables de l’association Life For äris pour porter la parole des victimes". La cérémonie se poursuivra par un moment solennel dédié à toutes les victimes du 13 novembre, avec un hommage musical. La commémoration s’achèvera par un lâcher de ballons pour représenter symboliquement les victimes dans leur ensemble et leur diversité", indique Life For Paris dans un communiqué. 


Les membres de l’association 13Onze15 et leurs proches seront également présents sur le parvis. "Il n'y aura aucun discours politique, précisent les associations. Les élus peuvent venir, mais ils ne prendront pas la parole sur la place". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter