Attentats du 13 novembre : "6.000 personnes considérées comme très dangereuses" selon Marine Le Pen

DirectLCI
Invitée de LCI-Radio Classique vendredi, une semaine après les attentats de Paris, la présidente du FN Marine Le Pen a estimé que "6.000 personnes sont considérées comme très dangereuses". D'après elle, "il y aurait du avoir 6.000 perquisitions". "Les moyens qui sont mis en œuvre ne sont pas à la hauteur", a-t-elle déclaré.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter