Au Congrès du PS, Valls multiplie les scuds envers Sarkozy

Au Congrès du PS, Valls multiplie les scuds envers Sarkozy

Politique
DirectLCI
À TOI, À MOI - Le congrès du Parti socialiste à Poitiers, samedi 6 juin, a encore été l'occasion pour Manuel Valls d'envoyer une volée de bois vert à sa cible préférée, Nicolas Sarkozy. Qui ne devrait pas se gêner pour répondre.

Au Congrès du PS, à Poitiers, Manuel Valls a encore sorti la sulfateuse contre Nicolas Sarkozy. Ces deux-là se cherchent tellement que, le jour où ils se confronteront sur plateau télévisé, le duel promet de faire quelques étincelles. Entre l'ancien président et le Premier ministre, pas de "Je t'aime, moi non plus" qui tienne. Mais de la vacherie, du tacle, à chaque prise de parole de l'un ou de l'autre.

A toi, à moi

Rhabillé pour l'hiver samedi 30 mai quand le chef du nouveau parti "Les Républicains" a parlé de la "terrifiante médiocrité" du gouvernement, Manuel Valls a répliqué, sans coup férir : "La droite renvoie aux clichés, renvoyons-la sereinement à son bilan : service public abîmé, justice malmenée, stigmatisation des étrangers." Attaque globale contre attaque globale, le début du duel est à fleurets mouchetés.

EN SAVOIR + >> Valls accuse Sarkozy de "blesser le pays"

Mais la suite est un peu plus piquante, quand le chef du gouvernement s'en prend directement à Nicolas Sarkozy, non pas sur son bilan présidentiel, mais sur son action en tant que chef de l'opposition : "Par ses pratiques, Nicolas Sarkozy est déjà un problème pour le pays." Cruel, il fait preuve d'une fausse mansuétude et l'invite "à méditer sur le passé avant d'envisager l'avenir et d'envisager sa revanche sur nous. Quelque chose de "normal", précise-t-il, avant d'achever : "Vouloir une revanche sur lui-même, c'est un problème douloureux".

Les Républicains outrés

Outrés par la sortie du plus Catalan des politiques français, les caciques des Républicains (disons encore l'UMP) ont réagi sans prendre de gants, dans la foulée. Sur Twitter, le député-maire des Alpes maritimes a pris soin d'exiger des excuses pour des "propos qui déshonorent sa fonction".

Mais de tout ça, Manuel Valls ne devrait avoir cure, lui qui s'offre le luxe d'un aller-retour Poitiers-Berlin ce samedi soir pour assister à la finale de la Ligue des champions entre ses chouchous du FC Barcelone et la Juventus Turin.

A LIRE AUSSI
>> A Poitiers, Valls tente de rassembler jusqu'aux frondeurs (sans succès)
>> L'escapade Poitiers-Berlin de Valls pour voir la finale de Ligue des champions

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter