Au Salon de l’agriculture, Hollande lance un avertissement aux députés

Au Salon de l’agriculture, Hollande lance un avertissement aux députés

Politique
DirectLCI
POLITIQUE – Le président de la République a inauguré samedi le Salon de l’agriculture, à Paris. François Hollande en a profité pour lancer un avertissement aux députés de gauche, moins d'une semaine après le recours à l'article 49-3 pour faire passer la loi Macron.

C’est une visite à laquelle un président de la République ne peut échapper. François Hollande a inauguré samedi le Salon de l’agriculture, porte de Versailles, à Paris. Huit heures à arpenter les allées de ce rendez-vous agricole annuel, soit une heure de plus que l’année dernière.

A LIRE AUSSI
>> Les cotes de popularité de Valls et Hollande renouent avec le déclin
>>
49-3 : Valls se félicite d'avoir "sifflé la fin de la récréation"

Le chef de l’Etat a profité de cette visite, toujours très observée, pour appeler la majorité  gouvernementale à la "responsabilité", quelques jours après le recours à l'article 49-3 pour faire passer en force la loi Macron. Le locataire de l’Elysée a ainsi mis en garde contre un risque de "défiance" des Français "si les parlementaires ne font pas ce que veut le pays".

"Que le pays change"

Du fait de l'hostilité des frondeurs de l'aile gauche du PS et des écologistes, la loi pour la croissance et l'activité, dite loi Macron, risquait de ne pas être adoptée, fragilisant le gouvernement. Selon un sondage paru vendredi, plus de la moitié des Français estiment que le parti socialiste risque d'imploser après cette crise au sein de la majorité.

A LIRE AUSSI >> "Hic" au salon de l'Agriculture : les fêtards privés de nocturne

Mais pour François Hollande, pas question de changer de cap. Selon lui, les Français demandent "que le pays change, que le pays réussisse. Il faut, quand on est dans l'opposition, en avoir conscience et quand on est dans la majorité, en avoir la responsabilité, la lucidité." Ajoutant : "Mon rôle ce n'est pas d'opposer le parlement au peuple, c'est au contraire de dire maintenant il faut aller vite".

EN SAVOIR +
>> Recours à l'article 49-3 : quand François Hollande dénonçait "une brutalité"
>> Un mois après Charlie, le trio Hollande-Valls-Cazeneuve poursuit sa hausse de popularité

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter