Auto-confinement avant Noël : Muselier "émet les plus grandes réserves sur le conseil scientifique"

Auto-confinement avant Noël : Muselier "émet les plus grandes réserves sur le conseil scientifique"

CRITIQUES - Le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur ne fait plus confiance au conseil scientifique, qui préconise de s'auto-isoler avant les fêtes de fin d'année pour limiter les risques de propagation du virus. "L'addition de directives finit par lasser", estime Renaud Muselier sur LCI.

Malgré le déconfinement qui débute ce mardi en France, va-t-il falloir s'auto-confiner ? C'est ce que préconise le Conseil scientifique dans une "note d'éclairage" publiée lundi 14 décembre. Ses membres conseillent en effet de s'isoler préventivement une semaine avant les fêtes de Noël et du jour de l'an en cas de visite à ses proches au cours de cette période. Une recommandation entendue par le gouvernement - le ministère de l'Éducation nationale appliquera une "tolérance" pour les élèves absents jeudi et vendredi - mais qui suscite de nombreux doutes chez les élus de l'opposition.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie et les mesures sanitaires

C'est notamment le cas de Renaud Muselier, président LR de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur. Invité de l'interview politique ce mardi matin sur LCI, l'ancien ministre et député fustige l'avis des scientifiques chargés d'éclairer le gouvernement au cours de cette crise sanitaire. "Pour le conseil scientifique, j'émets les plus grandes réserves en permanence sur leurs propos", affirme-t-il (voir vidéo en tête de cet article), avant de s'en prendre directement aux précédentes décisions de l'organisation. "Pour les masques, ils ont raté. Pour les tests, ils ont raté. Pour le premier confinement, ils ont raté", énumère l'élu républicain, pour qui le conseil scientifique "s'exprime beaucoup trop."

La crise sanitaire a été mal gérée- Renaud Muselier, président LR de la région Sud

S'il juge "logique" de prendre des précautions avant les regroupements familiaux, Renaud Muselier estime que "la stratégie sanitaire française ne doit pas être donnée par un conseil scientifique à la veille des fêtes". "Nous avons eu le confinement, puis le semi-confinement, aujourd'hui nous avons le déconfinement avec couvre-feu, et maintenant l'auto-confinement... Il y a une addition de directives, de semi-ordres, qui finissent par lasser."

Pour le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'auto-confinement "n'est pas un bon mot d'ordre". "Revenons-en aux critères de la médecine : anticiper, soigner et vacciner", réclame-t-il. "Or, nous n'anticipons pas et nous de dépistons pas. Le dépistage doit se faire de façon régulière, importante, là où les clusters se forment, et non pas de façon massive", comme au Havre depuis le début de la semaine.

Lire aussi

En outre, Renaud Muselier "pense que la crise sanitaire a été mal gérée", et reproche également au gouvernement d'avoir avancé l'heure du début du couvre-feu, qui commence ce mardi avec une nouvelle attestation, dès 20h. "21h, cela aurait été parfait", estime le président de la région Sud. Avec un couvre-feu à 20h, "on va travailler, on va s'entasser dans le métro alors qu'on ne peut pas aller dans les stations de ski, et on ne peut même pas acheter quelque chose dans un restaurant", déplore-t-il. "Il est plus facile de fermer que d'organiser les réouvertures. Je ne l'accepte pas."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Reconfinement : Emmanuel Macron temporise, les scénarios des prochains jours

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 3000 malades en réanimation à nouveau franchi ce lundi

Maintien des écoles ouvertes, vacances scolaires... Les réponses de Jean-Michel Blanquer sur LCI

Écoles ouvertes, vacances : Jean-Michel Blanquer défend le statu quo

Lire et commenter